L’âge d’or du cinéma algérien (1962-1982) sera revisité à travers une exposition d’affiches de films qui sera inaugurée, aujourd’hui, et se poursuivra jusqu’au 10 janvier prochain à la maison de la culture  Abdelkader-Alloula, a annoncé à l’APS le Directeur du Centre des arts et des expositions de Tlemcen (Carex), Amine Boudefla. 
Représentant à la fois des supports promotionnels et des créations artistiques, les 42 affiches qui seront exposées au grand public représentent des films cultes réalisés en Algérie, ayant marqué à la fois les générations d’Algériens, amoureux du septième  art et tous les cinéphiles à travers le monde. « L’objectif de l’exposition est de montrer aux jeunes générations la grandeur et la qualité du cinéma national de l’époque », souligne-t-il, en ajoutant que la manifestation tend aussi à « retracer l’histoire du septième art national et à mettre en exergue sa place dans la société ». Ainsi, des œuvres comme « la Bataille d’Alger » de Gillo Pontecorvo, « Chronique des années de braise » de Mohamed Lakhdar Hamina, « les Vacances de l’inspecteur Tahar » de Moussa Haddad ou encore « Omar Gatlato » de Merzak Allouache, ont rivalisé avec les supers productions réalisées à travers le monde, a indiqué le responsable. Il ajoute que son établissement, par le biais de l’exposition, tend à contribuer à la relance de l’activité cinématographique qui reprend timidement dans la cité des Zianides depuis 2011. A Tlemcen, les salles de cinéma ont totalement disparu depuis des années. Il a fallu attendre  2011, à l’occasion de l’événement «Tlemcen, capitale de la culture islamique» pour que des travaux de restauration et de réhabilitation soient lancés au niveau de l’ex-salle de cinéma Colisée, baptisée à l’occasion « Djamel-Chanderli ». C’est l’unique salle qui fonctionne actuellement alors que les deux autres à Tlemcen sont fermées. La salle Djamel-Chanderli  a ouvert ses portes aux cinéphiles et assure des projections régulières   suivies parfois de débats. Il est à noter que le vernissage de cette exposition coïncide avec la clôture des Premières rencontres cinématographiques « les Journées du film citoyen»,  organisée par le cinéclub « Derb Cinéma » de l’association culturelle «la Grande Maison », marquée par la projection de huit nouvelles œuvres, fruit d’un atelier de l’association ainsi qu’un riche programme de projections, de conférences et d’animations culturelles animé par  des personnalités nationales et internationales du septième art.n