Les équipements et matériels médicaux des établissements hospitaliers de la wilaya d’Annaba seront désormais réparés sur place par des techniciens spécialisés formés par l’Institut national spécialisé de formation professionnelle (INSFP) situé à la cité Didouche-Mourad (ex-Lauriers roses). C’est ce qu’a déclaré Amar Boulahbel, directeur de l’institut lors d’une journée d’études organisée il y a deux jours.

La journée ayant pour thème « La formation dans la maintenance des équipements biomédicaux » avait regroupé les professionnels du secteur en présence du directeur de la santé et de la population, des techniciens formés par l’INSFP ainsi que les stagiaires inscrits dans cette filière. Le directeur de l’INSFP interviendra pour dire que la première promotion spécialisée en maintenance est sortie en février 2018 et qu’elle est opérationnelle. « Nous sommes fiers d’avoir lancé cette spécialité qui ouvre la voie à d’autres filières car nous sommes à l’écoute des besoins exprimés et les formations dispensées sont le résultat d’études du marché du travail. Cette formation permettra aux pouvoirs publics d’économiser des sommes faramineuses car les pannes fréquentes de ces équipements causent bien des problèmes aux services hospitaliers qui font appel à des techniciens étrangers payés en devises fortes. Les patients seront correctement pris en charge et n’auront plus à attendre. » Le débat qui s’en est suivi était axé sur les types d’équipements pris en charge par la formation, sur la qualité de l’apprentissage dispensé, sur la durée de la formation et sur la sélection des stagiaires dans la filière. Ce à quoi le directeur de l’INSFP a répondu en dévoilant à l’assistance les programmes, la durée de la formation (30 mois) les qualifications et les compétences de formateurs ainsi que la sélection dont il dit qu’elle est rigoureuse et obéit à des critères stricts insistant sur le fait qu’il s’agit d’équipements qui coûtent très cher et qu’on ne peut confier à une personne non qualifiée. Dans le courant de l’après-midi, les participants à la journée d’études ont pu assister à une séance pratique au niveau du CHU Ibn Rochd où des techniciens formés par l’INSFP ont procédé à la réparation d’un des équipements en panne et ce après avoir fait une visite pour vérifier l’état de certains matériels.