Mardi soir, on avait l’impression que c’était le Riyad Mahrez de Leicester City qui a enfilé la tunique de Manchester City. L’international algérien a rappelé à tout le monde à quel point il peut être spectaculaire, efficace et, par-dessus tout, décisif dans les moments où son club en a le plus besoin. L’ex-Fox a dynamité la défense de Wolverhampton (victoire 3 buts à 1) pour permettre à son équipe d’asseoir sa suprématie au championnat d’Angleterre avec 65 points au compteur.

Le succès était long à se dessiner. Mais les Citizens ont fini par le signer malgré de nombreuses maladresses devant. Pour sa 4e titularisation de suite en Premier League, Mahrez a, sans cesse, alimenté ses coéquipiers avec des ballons potentiellement dangereux. Mais Raheem Sterling et Gabriel Jesus ont vendangé.

Tout est dans le contrôle
En tout cas, dès les premiers instants du match, on a senti que le capitaine de l’équipe nationale avait de bonnes sensations. Cela laissait augurer d’une prestation de haut niveau. Confirmation dès la 15e minute quand il a poussé Leander Dendoncker à marquer contre son camp sur un centre dans une zone où il est difficile de défendre. Auparavant, il avait fait une merveille de contrôle orienté dont il détient le secret. La couleur était annoncée et l’arc en ciel technique commençait tout juste à se dessiner. Même si Conor Coady a réussi à égaliser à l’heure de jeu (61’), on avait comme l’impression que rien ne pouvait arriver aux « Skyblues » en présence du « Fennec ». Avec lui, le match pouvait basculer à tout moment. Que ce soit sur un exploit ou une transmission dans des espaces que seul lui pouvait trouver. Rien n’était à écarter.
C’est ce qui est arrivé à dix minutes de la fin. Une passe dans l’intervalle d’une justesse et d’une finesse que seul un footballeur de classe mondiale peut exécuter vers Kyle Walker. Le décalage était fait pour faire basculer tout le bloc défensif de Wolverhampton qui avait anticipé, à tort, un changement d’aile du natif de Sarcelles. Dans la continuité de l’action Gabriel a fini par trouver la faille (80’) et redonner l’avantage à son équipe.

Plus important que jamais
Cependant, il manquait la cerise sur le gâteau pour notre champion d’Afrique. Et il a pu l’avoir à la 90e minute quand il inscrit le troisième but pour enterrer complètement l’adversaire. C’était sa 7e réalisation en championnat pour 4 passes décisives. Elle vient augmenter son rendu sur les 4 dernières rencontres dans lesquelles il s’est montré décisif soit en marquant ou délivrant des offrandes. Cela ne lui est pas arrivé depuis l’entame de l’exercice en cours. A ces chiffres viennent s’ajouter la grâce footballistique et la maîtrise technique sur lesquelles Pep Guardiola, son entraîneur, s’est arrêté en conférence d’après-match. « Il a été excellent dans les derniers matches.
Mahrez a une qualité spéciale, un homme qui danse sur le terrain, a indique l’ancien entraîneur du FC Barcelone et du Bayern Munich. Riyad ne perd pas la balle, il attire les adversaires avec ses mouvements et il nous aide à créer l’espace.
Il a des centres fantastiques. » La panoplie totale pour un Mahrez qui semble, plus que jamais, inarrêtable comme Man.City qui a signé 21 victoires de rang toutes compétitions réunies.
Et, dans cette série, le Dz a concrètement apporté sa pierre. Indubitablement.