Alger et Tunis ont fait le point sur leur coopération dans le domaine de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication. Les deux parties se sont réunies, hier dans la capitale algérienne, dans le cadre du comité technique pour la coopération en matière de PTIC, à la suite de la réunion de mars 2017 en Tunisie.
La partie algérienne était représentée par Mme Houda-Imane Faraoun tandis que la partie tunisienne l’a été par son homologue Anouar Maârouf. Lors d’un point de presse, la ministre algérienne a déclaré avoir « discuté du travail déjà accompli par l’Algérie et la Tunisie et apprécié les importantes avancées enregistrées en matière de coopération dans le domaine de la Poste et des TIC». Parmi ces avancées figurent notamment «la réalisation de centres d’échange postaux au niveau des frontières des deux pays », a-t-elle relevé, considérant ce volet comme étant une « priorité » pour l’Algérie et la Tunisie. «L’autre axe important discuté avec la partie tunisienne est celui relatif au réseau satellitaire. Nous allons œuvrer pour que la Tunisie bénéficie du satellite de télécommunications algérien Alcomsat-1 », a-t-elle ajouté.
Mme Houda-Imane Faraoun a indiqué avoir abordé également avec la partie tunisienne la coopération dans le domaine des réseaux de câbles en fibre optique sous-marins, estimant qu’un rapprochement des deux infrastructures «permettra de réduire les coûts de connexion de l’Afrique avec le reste du monde». «Concernant les câbles sous-marins où chacun des pays dispose de ses propres infrastructures, le rapprochement des deux infrastructures permettra de réduire les coûts de connexion de l’Afrique avec le reste du monde et notamment avec l’Europe », a-t-elle estimé.
De son côté, le ministre tunisien, Anouar Maârouf, a indiqué que la 3e session du Comité technique mixte algéro-tunisien a été l’occasion «de renforcer davantage les relations bilatérales entre les deux pays notamment les relations stratégiques dans le domaine de la poste et de l’économie numérique». M. Maârouf a plaidé en faveur d’un renforcement de la coopération bilatérale notamment en matière technologique et de l’utilisation mutuelle des infrastructures dédiées à la fibre optique dont disposent les deux pays. «Nous nous sommes mis d’accord pour que l’Algérie et la Tunisie bénéficient de leurs infrastructures respectives, en ce qui concerne les réseaux en fibre optique», a-t-il dit. Il a relevé que la Tunisie «bénéficiera» des réseaux en fibre optiques algériens, notamment des projets de réalisation d’un réseau en fibre optique transsaharien (reliant l’Algérie à l’Afrique) et d’un autre réseau en fibre optique sous-marin reliant l’Algérie à l’Europe, tandis que « l’Algérie va bénéficier notamment du réseau Internet déployé en Tunisie », a-t-il ajouté.
Le ministre tunisien a indiqué que cette rencontre a été l’occasion de procéder à une évaluation de la mise en œuvre de l’accord conclu entre les deux pays et le suivi des recommandations issues de la 2e session de ce comité qui s’est tenu les 13 et 14 mars 2016 à Tunis.