Yasmina Khadra, Kamel Daoud, Maïssa Bey, Adlène Meddi, Abdelkader Djemaï, Lazhari Labter, Chawki Amari, Akli Tadjer, Ameziane Ferhani, Ahmed Bedjaoui et bien d’autres auteurs du Maghreb, du Moyen-Orient et de France prendront part à la 2e édition du «Maghreb-Orient des Livres», prévue du 8 au 10 février 2019 à l’Hôtel de ville de Paris.

L’association Coup de soleil, organisatrice du Maghreb des livres de Paris (qui se tient depuis 2001) s’associe, cette année encore, à l’IReMMO (Institut de recherche et d’études Méditerranée Moyen-Orient) pour l’organisation de la deuxième édition du «Maghreb-Orient des livres», permettant ainsi aux amoureux des belles lettres de découvrir les littératures à la fois du Maghreb et du Moyen-Orient. «La collaboration inaugurée (l’an dernier) entre Coup de soleil et l’IReMMO permet d’élargir au Moyen-Orient le champ géographique et culturel de ce salon du livre (Maghreb des Livres) devenu incontournable», précisait-on dans un communiqué l’an dernier, où il était également mentionné qu’il s’agissait «d’approfondir notre connaissance de la région et de ses évolutions contemporaines à travers la richesse et la diversité de ses expressions écrites (fictions et essais)». Les auteurs de France et du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) avaient participé à des rencontres avec des auteurs d’Egypte, d’Iran, du Liban, etc. Cette année encore, du 8 au 10 février 2019 à l’Hôtel de ville de Paris, quelque 145 auteurs échangeront autour de leurs œuvres et de l’état du monde dans le cadre des «38 temps de rencontres», qui s’articuleront autour de cartes blanches, lectures, entretiens, cafés littéraires et tables rondes. Pour animer ces temps forts du Salon, et parmi la bonne centaine d’auteurs conviés, on peut citer, entre autres, Maïssa Bey, Yasmina Khadra, Kamel Daoud, Adlène Meddi, Mohamed Benchicou, Adlène Meddi, Selma Guettaf, Ahmed Bedjaoui, Djilali Bencheikh, Abdelkader Djemaï, Amin Zaoui, Ameziane Ferhani, Chawki Amari, Lazhari Labter. Le programme publié avant-hier sur les sites des organisateurs et leurs réseaux sociaux s’annonce dense. Il prévoit notamment des «Entretien(s)» avec Kamel Daoud (auteur du récit «Le Peintre dévorant la femme») et Karima Lazali (auteure de l’essai «Le trauma colonial»). Un débat intitulé «Cinéma au Maghreb» sera animé par Ahmed Bedjaoui et Jean-Louis Comolli, alors qu’une Carte blanche intitulée «Naissance du cinéma algérien» verra l’intervention d’Ahmed Bedjaoui, Monique Hennebelle et Sébastien Layerle. Une carte blanche sera également consacrée au «Cinéma algérien des années 60». Abdelkader Djemaï et Aziz Chouaki prendront part à la table ronde «Ecrire en exil». Mustapha Benfodil, Yahia Belaskri et Tristan Leperlier (auteur de «Algérie, les écrivains dans la décennie noire») animeront le café littéraire «Résister par l’écriture». Sid-Ahmed Ghozali participera à une table ronde intitulée «1919-2019 : Cent ans de diplomatie française en Méditerranée».
Des lectures d’extraits du roman «Le Fils du pauvre» de Mouloud Feraoun sont au programme de cette édition, ainsi qu’une table ronde intitulée «25e Maghreb des Livres un quart de siècle !… et maintenant ?», et qui sera animée par Maïssa Bey, Georges Morin, Fouad Laroui, Tahar Bekri et Yamen Manaï.
Par ailleurs, plusieurs expositions (calligraphies, affiches, photographies) seront mises en place, dont «Peintures de l’autre rive», présentée par Zahia Guelimi, de la galerie Dar El Kenz d’Alger.
Cette exposition mettra en avant les œuvres d’Ourad Belmekki, Mohamed Boucetta, Amar Briki, Adlane Djeffal, Valentina Ghanem, Youcef Hafid, H’ssicen, Mustapha Khelifi, Abdehalim Selami et Samia Skenazenz.n