Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Youcef Cherfa, a plaidé fortement dimanche, à Bejaia, en faveur de la lutte sans merci contre le travail non déclaré ou dissimulé, estimant que celui-ci porte préjudice autant aux travailleurs, qu’aux caisses de sécurité sociales qui se retrouvent ainsi privées de cotisations. «Tout le monde y perd y compris la caisse de retraite», a souligné le ministre lors d’une visite de travail à Bejaia, exhortant les structures de son département à lutter efficacement contre ce phénomène, notamment dans le contexte et la perspective de la relance économique. A ce titre, le ministre a évoqué «les promesses» que portent l’entrée en vigueur prochainement du nouveau code de l’investissement en «totale rupture avec les anciennes lois», y voit-il, et la mise en œuvre de tous des dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP) et social (DAIS) ou encore de la nouvelle loi 70/11 qui autorise les employés porteurs de projets à prendre des congés pour se consacrer à leurs entreprises. Leur conjonction va favoriser la création d’entreprises et améliorer les opportunités de travail et par ricochet la relance effective de l’économie, a-t-il expliqué en donnant deux pistes d’action en termes de lutte, citant notamment la multiplication des contrôles et la sensibilisation des chefs d’entreprises ou des porteurs de projets. Par ailleurs, M. Cherfa a abordé l’entrée en application du dispositif d’aide à l’intégration professionnelle (DAIP) qui vise à intégrer 1,3 million demandeurs de travail et du dispositif d’aide à l’insertion sociale (DAIS) et qui concernent 132.000 employés, avant la fin de l’année. Il a estimé a ce propos que «le rythme est bon» et ce à l’instar de celui inhérent au versement de l’allocation chômage au primo demandeurs de travail dont 75 % de l’effectif recevra incessamment son premier dû. n