Par Kader M.
«Si l’ont tient compte du bilan concrétisé durant ces des deux dernières années, l’on peut dire qu’il est satisfaisant dans la mesure où il a permis à l’entreprise de raccorder, à un taux appréciable, plus de 62% de zones d’ombre en gaz et électricité, au demeurant, une préoccupation majeure du gouvernement, ainsi que les périmètres et zones agricoles qui constituent un secteur productif de richesses. Au plan de la formation, on est arrivé à assurer une indépendance totale de la gestion avec des programmes spécifiques et performants, voire à l’exportation de nos expériences à 10 pays africains. Le développement des ressources humaines, les énergies renouvelables, la maîtrise des coûts, le développement de l’énergie intelligente et la culture de la consommation, encourager le partenariat et développer les travaux sous tension, afin de s’imposer sur le continent africain», tels ont été les propos de M. Boulakhras, PDG du groupe Sonelgaz, dimanche, lors d’une visite d’inspection des projets de son secteur à Oum El Bouaghi.
Accompagné d’une délégation composée des PDG de la filiale Gestion des réseaux de transport (GRT) et de la Sadeg et autres responsables , le PDG de Sonelgaz a inauguré le nouveau siège de la GRT à Aïn Beïda (25 kilomètres à l’est d’Oum El Bouaghi). Dans la commune de Berriche, il a procédé, en compagnie des responsables locaux, au coup d’envoi du raccordement en électrification rural de mechta Khanfoussa au profit de 33 foyers sur une longueur de réseau de 5 kilomètres, dont le coût global de l’opération est estimé à 26 750 148 DA et 810 611 DA par abonné. A Aïn Fakroun (ouest du chef-lieu de wilaya), le PDG de Sonelgaz a procédé également au coup d’envoi du projet de raccordement au gaz de 98 foyers de mechta Mirouth, du douar Ouled Guemane. Il s’est rendu aussi à Aïn Mlila, plus exactement à mechta Fraks, où il a lancé le raccordement au gaz naturel de 146 foyers. L’opération a coûté une enveloppe globale de 68 674 377 DA.
Enfin, à l’école de formation de Sonelgaz de Aïn Mlila, M. Boulakhras a encouragé les responsables pour les efforts déployés tout en les rassurant de leur accompagnement dans la formation qu’ils assurent, où plus d’un millier d’Africains ont été formés en Algérie.