Le Directeur de l’Institut national de la santé publique (INSP) et membre du Comité de suivi et de surveillance de l’épidémie du coronavirus Covid-19 en Algérie, Lyes Rahal, a affirmé, hier, dans une déclaration à la Radio nationale, que la «tendance à la décentralisation dans la prise de décision permettrait de lutter contre l’épidémie et d’éradiquer la propagation de la Covid-19».
Cette déclaration survient au lendemain des instructions du chef de l’Etat Abdelmadjid Tebboune, qui a ordonné dimanche dernier, lors du Conseil des ministres, la mise en place d’un système de veille au niveau de chaque wilaya. Ce comité pluridisciplinaire, placé sous l’autorité du Wali, aura comme mission de suivre et d’évaluer au quotidien l’évolution de la pandémie en Algérie. Il a aussi donné les prérogatives au Wali pour prendre les décisions de reconfinement partiel ou total en cas de détérioration de la situation.
Lyes Rahal estime que les décisions prises récemment constituent une voie logique, ajoutant que «le meilleur moyen d’éradiquer l’épidémie est la décentralisation».
Il a aussi déclaré que «la mise en place de comités de suivi du coronavirus au niveau de chaque wilaya donnait des résultats positifs», confirmant encore une fois le succès de ces derniers. Cela prouve, selon lui, que la décentralisation a donné des résultats positifs et contribué à la réduction de la pression que subissaient les hôpitaux, car les décisions des autorités locales ont été prises avec célérité, grâce à leur connaissance du terrain et leur adaptation aux éléments spécifiques de chaque région où des clusters ont été détectés.