Laouni, dernier espoir de médaille, le lutteur algérien Sid Azara Bachir (87 kg) a été éliminé, hier, dès les seizièmes de finale de la lutte gréco-romaine des championnats du monde 2018 des moins de 23 ans, qui se déroule actuellement à Bucarest en Roumanie.

Notre compatriote, médaillé d’argent aux Jeux méditerranéens de Tarragone en Espagne, a été battu (6-1) par le Russe, Gazi Khalilov, médaillé de bronze aux derniers championnats d’Europe (U23) qui se sont disputés en Turquie en juin dernier. Ayant donc été éliminé dès les 1/16es de finale, Sid Azara Bachir, 5e lors de la dernière édition organisée à Bydgozczc en Pologne, a eu l’occasion, une fois de plus, de jauger ses capacités aux côtés des meilleurs athlètes mondiaux de la discipline. Il est utile de savoir que le Russe Khalilov, qui a battu l’Algérien dans ce Mondial 2018, a par la suite fait de même face à l’Iranien Mahdi Ebrahim Fallahamidabadi (5-3) pour
retrouver en quarts de finale le Suédois Kristoffer Zakarias Berg. Gazi Khalilof bat également Berg (7-3) pour se retrouver en demi-finale, synonyme d’au moins une médaille de bronze face au Cubain Daniel Gregorich Hechavarria. Cette demi-finale se disputait, hier, au moment où nous mettions sous presse. L’autre demi-finale opposait l’Ukrainien Semen Novikov à Islam Abbasov (Azerbaïdjan). La sélection algérienne de lutte associée est présente avec deux lutteurs dans ces championnats du monde 2018 des moins de 23 ans qui se poursuivront jusqu’à dimanche prochain à Buccarest. Il s’agit de Sid Azara Bachir (GR -87 kg) et de Laouni Abdennour (GR -60 kg). A ce propos, notre deuxième athlète dans ces joutes, Laouni Abdennour (GR -60 kg) entrera en lice aujourd’hui mardi. Donc tous les espoirs d’une éventuelle médaille pour l’Algérie reposerons sur les épaules de Laouni. Espérant juste que le tirage au sort soit plus clément pour notre compatriote dans sa catégorie des -60kg. D’ailleurs, à la veille de la compétition, le Directeur technique national (DTN) de la Fédération algérienne de la discipline, Idriss Haoues a bien déclaré que « le rendez-vous de Bucarest verra la participation des meilleurs lutteurs mondiaux dont la majorité étaient présents aux derniers mondiaux seniors de Budapest en Hongrie. La tâche de nos lutteurs sera difficile en présence des meilleurs athlètes de la discipline, mais nous allons participer avec l’objectif d’aller le plus loin possible. Je pense que le tirage au sort sera déterminant dans ce genre de compétitions.»