Les services de la Protection civile de la wilaya de Tizi-Ouzou viennent d’être dotés d’une deuxième colonne mobile de lutte contre les incendies de forêt. Un dispositif qui vient suite aux promesses faites, en juillet dernier, par ministre de l’Intérieur.

Afin de renforcer la capacité d’intervention des «soldats du feu» à Tizi Ouzou, région placée en «risque incendie», une nouvelle colonne mobile de sapeurs-pompiers a été installée, hier, dans cette wilaya.
«Très attendue, cette deuxième colonne mobile se veut un moyen de renforcement du dispositif de lutte contre les feux de forêt et d’assurer une meilleure protection du couvert végétal», selon le porte-parole de la Protection civile, le colonel Achour Farouk. Ainsi, cette nouvelle colonne mobile supplémentaire a été installée au niveau de la nouvelle unité principale de la Protection civile de Tizi-Ouzou, sur l’axe routier de Bouhinoun. Elle est composée de sept engins motorisés légers et d’un camion de 12 000 litres ainsi que d’une soixantaine d’hommes mobilisables en cas de nécessité.
A l’occasion de cette installation, le DPC de la wilaya de Tizi Ouzou, le colonel Mohamedi Brahim, est revenu sur les milliers d’hectares de forêt, mais aussi de vergers et d’oliveraies ravagés par les flammes.
Parlant chiffres, il dira que «Tizi Ouzou a enregistré, en quatre mois, un total de 2 355 foyers d’incendie, qui ont ravagé une superficie de 1 497 ha de forêt, 1 712 ha de broussailles, 800 ha de maquis. Mais le plus grave de ces incendies était, selon l’interlocuteur, «la destruction de 88 750 arbres fruitiers». Selon le directeur de la Protection civile de Tizi Ouzou, «notre préoccupation essentielle est d’avoir des ceintures pare-feux autour des villages», en précisant qu’en la matière, «la plupart des 1 400 villages de la wilaya sont, soit implantés au cœur des massifs forestiers, soit à sa périphérie».
Par ailleurs, il a indiqué que «la wilaya de Tizi-Ouzou compte actuellement deux colonnes mobiles», rappelant que «le Gouvernement a promis le dégel de 11 postes avancés inscrits à l’actif de la Protection civile dans la wilaya ainsi qu’une enveloppe pour l’acquisition de nouveaux équipements».
Nul doute que les riverains des zones à risque d’incendies apprécieront le renforcement de la capacité d’intervention des sapeurs-pompiers de la wilaya, qui permettra de répondre efficacement au nombre croissant d’interventions, notamment en période estivale, auquel doit faire face la Protection civile et la Conservation des forêts de la wilaya.

Le dédommagement  se poursuit

Sur un autre chapitre, le conservateur des forêts de la wilaya dira que «les autorités concernées ont alloué un budget de 230 millions de dinars pour les indemnisations au niveau de la wilaya», soulignant que «l’opération a déjà commencé depuis plus d’un mois et certains sinistrés ont été compensés», mais sans donner de chiffre. «Pour ceux qui n’ont pas encore été indemnisés, ils sont toujours sous le cadre d’une enquête». Revenant sur les modalités d’indemnisation, l’orateur rappellera que «l’opération ne se fait pas cash», expliquant que «celui qui a perdu une chèvre, les autorités lui donneront une chèvre et celui qui a perdu des oliviers on replantera des oliviers, nos services prendront tout en charge».

Mise en place de 15 nouvelles colonnes mobiles pour la saison 2018

Pour la saison 2018 de lutte contre les incendies des forêt, une stratégie a été mise en place par la direction générale de la Protection civile visant l’installation de quinze nouvelles colonnes mobiles au niveau de différentes wilayas du pays, dont le matériel de cinq colonnes a été acquis par la Direction générale de la protection civile en attendant l’acquisition du matériel des dix autres colonnes d’ici le mois d’avril prochain. Une stratégie de lutte contre les feux de forêt mise en place suite aux directives du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui. Ainsi, il a été prévu, la mobilisation de 495 unités opérationnelles pour les feux de forêt et de 300 engins de lutte contre les incendies, a encore indiqué pour sa part le directeur des opérations interventionnelles au niveau de la Direction générale de la Protection civile, le colonel Saïd Lahiani, lors d’une conférence de presse organisée en marge de l’installation de la deuxième colonne mobile destinée à la wilaya de Tizi-Ouzou.
«Notre objectif est d’installer 37 colonnes mobiles d’ici la saison estivale 2018, dont 22 sont déjà opérationnelles et 5 autres dont le matériel a été déjà acquis. Alors que l’acquisition des dix autres colonnes aura lieu au mois d’avril ou mai prochain», a-t-il dit. Tout en précisant que ces opérations d’installation de colonnes mobiles leur permettront de renforcer le dispositif de lutte contre les incendies de forêt et d’assurer une meilleure protection du couvert végétal et forestier du pays. «En 2018, nous allons renforcer les éléments d’intervention avec 12 440 éléments et 300 engins qui seront mis en place et la mobilisation de 495 unités d’intervention au niveau du territoire national». A la question de savoir pourquoi la Protection civile n’a pas recours aux canadairs pour une meilleure maîtrise des feux de forêt, notamment durant la saison estivale 2017 où il y a eu plusieurs incendies ravageurs à travers le pays, le colonel Farouk Achour a précisé que la technique de lutte contre les incendies demande un engagement vis-à-vis des habitants. «Nous ne pouvons pas recourir aux canadairs, car souvent nos forêts sont habitées. Raison pour laquelle nous privilégions le recours aux colonnes mobiles au lieu des canadairs». Dans le même ordre d’idées, il a affirmé la mise en place d’un Schéma d’analyses de couverture de risques d’incendies pour chaque wilaya du pays, dont l’objectif est de répondre aux besoins en matière de lutte et de recenser les risques de feu et bien sûr assurer la sécurité de chaque région.