Dans le but de lutter contre les décharges sauvages qui défigurent la ville, la wilaya d’Oran vient d’attribuer 350 bacs à ordures ménagères. Ce quota supplémentaire a été distribué la semaine passée à travers les quartiers et cités des communes d’Oran, Es-Sénia et Bir El Djir

, a indiqué un communiqué de la wilaya. Un autre quota de 300 bacs de grand volume sera aussi distribué au cours de cette semaine, selon la même source, qui a lancé un appel aux citoyens pour préserver ces bacs. L’acquisition de ces bacs entre aussi dans le cadre de l’application des directives du premier responsable de la wilaya d’Oran qui a insisté sur la nécessité de consolider les efforts des communes pour la lutte contre le phénomène des décharges sauvages, qui n’est pas seulement due aux manquements des services de nettoiement, mais aussi à l’incivisme de certains citoyens qui continuent de jeter leurs ordures n’importe où et à n’importe quel moment et aussi dans le fait que les bacs à ordure ont disparu. L’incivisme n’épargne personne à Oran même les poubelles ne font pas exception. Des poubelles en plastique de couleur verte installées sur les principaux boulevards de la ville ont fait l’objet de vol, notamment à Hai Es-Sabah. Un phénomène qui pèse trop lourd sur le budget financier des services techniques de l’APC. Et notamment dans les quartiers de la ville. Sachant que le prix d’un bac est de près de 5 000 DA, le préjudice causé aux collectivités locales se compte en millions de centimes. Mais plus que le dégât financier, ce sont les désagréments occasionnés par ce pillage qui font mal. Les bacs, qui ont disparu, ont été aperçus dans plusieurs balcons d’immeubles, convertis en mini-citernes de stockage d’eau. Le comportement de ces énergumènes n’empêchent pas les services chargés de l’hygiène de la commune de remplacer les poubelles volées et les mettre à la disposition des résidents après chaque vol. Nous avons appris aussi que les voleurs les revendent contre une somme modique à des personnes peu scrupuleuses pour y entreposer des denrées. Cette situation a donné lieu à la prolifération des points noirs et des décharges anarchiques. J. M.