Face à l’hécatombe du tueur silencieux, le monoxyde de carbone, qui a, depuis le 1e janvier à ce jour, fait 44 victimes et 450 personnes sauvées in extremis de la mort par les membres de la Protection civile, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné, à l’issue du Conseil des ministres de mardi dernier, de renforcer les mesures de prévention afin de préserver la vie des Algériens des asphyxies suite aux fuites de ce gaz inodore et incolore.

Par Sihem Bounabi
Le Président de la République a ainsi chargé le groupe Sonelgaz d’équiper gratuitement les foyers de systèmes d’alarme pour prévenir les fuites de monoxyde de carbone et ordonné l’élaboration de textes juridiques fermes interdisant toute atteinte aux systèmes de chauffage, de tuyauterie de gaz et aux sources d’énergie.
Le communiqué de la Présidence précise à ce sujet qu’» afin de protéger les vies de nos concitoyens, le Conseil des ministres a décidé de charger le Groupe Sonelgaz, à partir de la réunion d’aujourd’hui, d’équiper gratuitement les foyers de systèmes d’alarme (lumineux et sonores) pour prévenir les fuites de monoxyde de carbone «. Il a également ordonné « l’ouverture de laboratoires de contrôle technique et de qualité à travers le territoire relevant de Sonelgaz chargés de contrôler les équipements électroménagers qui causent le plus d’accidents notamment les chauffages «.
Le Président de la République a, en outre, ordonné « l’élaboration de textes juridiques fermes interdisant toute atteinte aux systèmes de chauffage, de tuyauterie de gaz et aux sources d’énergie qui alimentent les foyers, tout en interdisant leur modification une fois livrés «, ajoute le communiqué.
Dans le cadre de cette série de mesures, dont l’objectif de réduire les risque d’intoxication au monoxyde de carbone, à travers le renforcement de la législation dans ce domaine, le Président a également « ordonné aux ministères du Commerce, de l’Industrie et des Start-up de coordonner à l’élaboration d’une nouvelle loi portant création de laboratoires de normalisation et de contrôle de sécurité dans tous les domaines «, tout en insistant sur « la coordination entre les ministères de l’Enseignement supérieur, de l’Industrie et des Start-up pour le recrutement des chercheurs et de spécialistes dans ces nouveaux laboratoires «.
Le chef de l’Etat a aussi appelé à encourager « les industriels locaux à couvrir la demande sur le marché national en équipements et en systèmes de chauffage de qualité respectant les normes de sécurité avec un accompagnement technique de haut niveau pour doter tous les logements en cours de réalisation «, ajoute le communiqué de la Présidence.
Ventilation, chauffage certifiés et techniciens qualifiés
Par ailleurs, le sous-directeur des statistiques et de l’information à la Direction générale de la Protection civile, le colonel Farouk Achour, a appelé, hier, les Algériens à l’importance de prendre conscience d’acquérir une culture de prévention pour se prémunir contre les fuites de gaz mortelles en se basant sur trois mesures vitales. Le colonel Achour a expliqué qu’il s’agit en premier lieu d’être vigilant et de « s’assurer de la disponibilité de la ventilation et de la flamme du chauffage, expliquant que si la flamme du chauffage est rouge ou orange cela signifie qu’il y a une fuite de monoxyde de carbone et un manque de ventilation.
Deuxièmement, il a exhorté les Algériens à privilégier les appareils de chauffage aux normes munis d’alarmes et d’un certificat de conformité plutôt que de se concentrer sur les prix les plus bas des appareils qui sont souvent défectueux en termes de normes de sécurité.
La troisième mesure sur laquelle a insisté le représentant de la Direction générale de la Protection civile est le respect des conditions de sécurité et de l’étude des risques pour l’emplacement des appareils de chauffage en veillant au raccordement des tuyaux des appareils de chauffage. Insistant sur la nécessité de faire appel à des techniciens qualifiés certifiés pour l’installation ou le retrait d’appareils de chauffage. Le colonel Achour a également rappelé dans ce sillage qu’il est strictement interdit d’installer des chauffe-eaux au niveau de la salle de bain. Il ajouté que dans le cadre de mesures de prévention contre les asphyxies de monoxyde de carbone qu’il est fortement déconseillé l’utilisation d’appareils de chauffage à d’autres fins telles que réchauffer du pain et le séchage des vêtements.
Numéro d’urgence 14, numéro vert 1021
Le colonel Achour a tenu à rappeler que la Protection civile met à la disposition des citoyens le numéro d’urgence 14 et le numéro vert 1021 pour toutes informations ou une intervention rapide et efficace.
Avec le retour du froid, en renfort des diverses campagnes de sensibilisation et de prévention, la Protection civile poursuit sa campagne nationale de sensibilisation et de prévention contre ce phénomène où d’autres secteurs se sont également impliqués à l’exemple de la campagne lancée au mois de décembre dernier par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et du ministère de la Santé qui a publié, samedi dernier, un communiqué alertant sur les dangers de l’intoxication au monoxyde de carbone.
Pour rappel, en 2022, 175 personnes ont été victimes de fuites de ce gaz et 3 617 autres ont été sauvées in extrémis par les agents de la Protection civile. Le 10 janvier dernier a marqué le bilan le plus meurtrier de ce tueur silencieux qui, en moins de 24 heures, a fauché la vie à 17 personnes dont 9 membres d’une même famille à Msila. Quelques jours plus tard, à Alger, ce sont 6 membres d’une même famille qui ont succombé au monoxyde de carbone. <