Plusieurs personnes ont été lourdement condamnés pour spéculation illicite de produits alimentaires de large consommation sur à travers le pays.

A Batna, une peine de 10 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 2 millions DA, a été prononcée dimanche par le tribunal d’Arris (Batna) à l’encontre de deux personnes poursuivies dans une affaire de spéculation illicite sur des produits alimentaires de large consommation, a indiqué dimanche un communiqué du parquet. «Conformément aux dispositions de l’article 11, alinéa 03 du Code de procédures pénales, le procureur de la République près le tribunal de d’Arris informe l’opinion publique que dans le cadre de la lutte contre la spéculation illicite sur des produits alimentaires de large consommation, deux personnes ont été jugées grâce aux procédures de comparution immédiate, et après le procès, un jugement a été rendu les condamnant à une peine de 10 ans de prison ferme et 2 millions de DA d’amende, avec la fermeture du local pour une durée d’un an et la confiscation des saisies», précise le communiqué.
A Tizi-Ouzou, une peine de 10 ans de prison ferme assortie d’une amende de deux (2) millions de DA a été également prononcée par le tribunal de Ouacifs, au sud-est de Tizi-Ouzou, à l’encontre d’une personne poursuivie dans une affaire de spéculation illicite sur des produits alimentaires de base de large consommation. L’un des deux frères a été condamné à la peine de 10 ans de prison ferme et assortie d’une amende de deux millions de DA, avec confiscation de la marchandise saisie, alors que l’autre mis en cause a été acquitté», a précisé le parquet. Autre affaire à M’sila, quatre spéculateurs sur des produits de large consommation (sucre et huile de table) ont été également condamnés à 10 ans, assortie d’une amende de 2 millions DA. Les mis en cause sont poursuivis pour «dissimulation et stockage des marchandises à des fins de spéculation». L’affaire impliquant ces quatre individus a été traitée la semaine dernière par une brigade mixte de la gendarmerie nationale, la police et des agents de la direction du commerce et de la promotion des exportations.
A Aïn Defla, une personne a été aussi condamné à 10 ans avec une amende d’un (1) million de DA, avec confiscation de la marchandise saisie. A Bouira, c’est un spéculateur de la farine, arrêté par les services de sécurité à El Khabouzia (Ouest de Bouira) et présenté devant la justice, qui a été condamné à 10 ans de prison ferme et une amende de 2 millions de DA, a-t-on appris lundi auprès du Tribunal d’Ain Bessam.
L’affaire remonte au 7 octobre lorsque les services de la Gendarmerie nationale ont saisi à El Khabouzia une quantité de 100 quintaux de farine transportée à bord d’un camion conduit par individu répondant aux initiales (D.A), a rappelé le tribunal dans un communiqué.
Selon la même source, le propriétaire de cette marchandise a avoué que la quantité saisie était destinée à approvisionner sa boulangerie en farine à El Hachimia (Sud-Ouest de Bouira), mais l’enquête a révélé que le mis en cause avait changé la destination du produit pour le revendre à une autre personne (Z.M) en profitant de la crise de pénurie qu’a connue ce produit dernièrement. Il y a lieu de rappeler que «la loi 21/15 du 28 décembre 2021 relative à la lutte contre la spéculation illicite stipule l’application de peines sévères contre les personnes impliquées dans ce type de crimes, pouvant aller jusqu’à 30 ans de prison et la réclusion à perpétuité, si le crime est commis dans le cadre d’une bande organisé». (Rédaction nationale et APS)