Dimanche, 15 mars, le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a appelé les imams à prendre des mesures préventives face au risque de propagation du nouveau coronavirus. Après avoir réuni sa commission dite de la fatwa, ce département a mis en avant la «nécessité de prendre les précautions et les mesures préventives pour éviter la propagation du virus».

«Du point de vue religieux, il faut respecter les mesures préventives prises, en évitant la fréquentation des lieux publics tels que les stades, les espaces commerciaux et autres espaces publics», indique-t-il dans son communiqué d’après la réunion. Il préconise d’«éviter les déplacements et les voyages non indispensables pour éviter la contamination». Il appelle également « les personnes suspectant leur contamination par ce virus d’éviter le contact avec les autres personnes et de contacter rapidement les services sanitaires». Il interdit «aux personnes présentant des symptômes de cette maladie ou d’autres maladies similaires telle que la grippe, de fréquenter les lieux publics, notamment les mosquées, pour ne pas contaminer les autres personnes».
Dans sa déclaration, approuvée par le Haut-conseil islamique (HCI) et un groupe de personnalités religieuses, est-il mentionné, le département de Youcef Belmehdi rappelle que «les mosquées ne sont pas à l’abri des dangers de ce virus», a ajouté le ministère, affirmant que «la présence des enfants, des femmes et des personnes âgées et malades, est interdite dans les mosquées lors de la prière du vendredi et autres prières collectives». «En ces circonstances, les bien-portants peuvent prier dans leurs maisons avec les membres de leurs familles», ajoute-t-il. «Il est interdit à toute personne qui doute de sa contamination par cette maladie ou présentant des symptômes similaires comme la grippe ou le rhume, de venir à la mosquée ou de fréquenter les gens. Les salles de prières réservées aux femmes ainsi que les bibliothèques des mosquées seront fermées».
Le ministère souligne que «les imams doivent alléger les prières et les accomplir directement après l’Adhan et fermer les mosquées juste après la fin de chaque prière», ainsi que «de suspendre toutes les activités de la mosquée comme l’avant-prône du vendredi, les cours hebdomadaires et les sessions d’enseignement». «La khotba (prône du vendredi) et la salat, tous réunis, ne doivent pas dépasser 10 minutes de façon à ne pas mettre en danger la santé des fidèles. Les différents ustensiles utilisés pour boire de l’eau sont interdits également de même pour les repas offerts en aumône dans les mosquées, que ce soit le vendredi ou durant les autres jours».
Il insiste qu’«il est obligatoire d’intensifier les mesures d’hygiène et d’aération dans les mosquées», appelant les citoyens, notamment les bienfaiteurs, à faire des dons en produits d’hygiène et à participer à la désinfection des mosquées et autres actions». Il s’agit également «d’éviter la prière dans les espaces publics comme les gares routières, les espaces commerciaux et autres».
La réunion de la commission ministérielle de la fatwa «demeure ouverte pour suivre et donner des fatwas adéquates au développement de la situation», rappelant les citoyens que le pays «est dans une situation exceptionnelle difficile nécessitant la mobilisation totale de tout un chacun pour faire face à cette pandémie». n