Les salles d’ablutions resteront fermées dans toutes les mosquées du pays conformément aux décisions de la Commission ministérielle de la Fatwa et du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, a affirmé mardi à Alger le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi. “Le maintien de fermeture des salles d’ablutions au niveau des mosquées de la République n’est pas arbitraire. Elle dépend des décisions de la Commission ministérielle de la Fatwa et du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus”, a déclaré le ministre en marge de l’ouverture de la 23è semaine nationale du Saint Coran. La décision de réouverture des salles d’ablutions sera prise “sur avis de scientifiques et médecins”, a-t-il assuré. “La levée du confinement ne signifie pas le relâchement dans le respect des mesures préventives de lutte contre la propagation du Coronavirus, et ce en dépit du recul des nouveaux cas de contamination et de décès dus au Covid-19″, a-t-il rappelé, estimant que le maintien de la fermeture des salles d’ablutions ne relève pas des prérogatives de l’administration et du ministère mais plutôt de la Commission ministérielle de la Fatwa et du comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus”. M. Belmehdi a appelé, dans ce cadre, les citoyens “à se faire vacciner et au respect des mesures préventives en vue d’éviter la dégradation de la situation sanitaire dans le pays. “Les fidèles sont appelés à faire preuve de patience et à observer les mesures barrières aussi bien à l’intérieur des mosquées qu’à l’extérieur”, a-t-il souligné relevant que l’ensemble des mosquées du pays “ont célébré le Mawlid Ennabawi dans le respect des mesures de prévention contre le Coronavirus”. Evoquant Djamaâ El Djazair, le ministre a rappelé que “cette édifice n’a pas encore été inauguré. Uniquement la salle de prière a été inaugurée”, a-t-il dit faisant observer que “la nomination de l’imam de cette mosquée revient aux hautes autorités du pays” et que “l’Algérie dispose de nombreux cadres et Oulémas à la hauteur de ce poste”‘. (APS)