La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a instruit hier à Alger, au cours de la cérémonie de célébration de la Journée arabe d’alphabétisation, les cadres de son département et les responsables de l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement des personnes âgées, de procéder à une évaluation globale et dans le détail de la politique et des résultats du processus d’alphabétisation engagé en Algérie en 1963, date de lancement de l’opération d’alphabétisation.

Intervenant en cette occasion, le directeur de l’Office national d’alphabétisation, Kamel Kherbouche, a fait l’éloge de la politique entreprise par l’Algérie sur ce registre.
Il a aussi tenté de minimiser les chiffres relatifs aux analphabètes. En effet, selon des statistiques, l’Algérie comprend environ près de 4 millions d’analphabètes (dont plus de 87% de femmes). La tranche d’âge de la population ciblée par l’Office l’alphabétisation est comprise entre 15-49 ans. Les femmes, notamment celles résidant dans les zones rurales et enclavées, ne sont pas ignorées. Un programme leur est destiné, a mis en avant Kherbouche. Cependant, et en dépit des « élèves » honorés ce 8 janvier, force est de constater que l’enseignement proposé par le programme de l’Office se réduit malheureusement à des cours de langue arabe et de calcul. Il y a lieu de noter que la Journée arabe d’alphabétisation a été célébrée hier au
Palais de la Culture à Alger. Une pléiade d’apprenants a été honorée en cette occasion par des cadeaux dont des omras, des smartphones et des tablettes électroniques. Les responsables de l’Office national d’alphabétisation se sont réjouis de souligner que de nombreux élèves sont des candidats au baccalauréat de l’enseignement secondaire et des titulaires de mastère. Le projet d’un site Web d’enseignement interactif dans les trois paliers a été présenté à l’assistance. 

La ministre appelle l’Intersyndicale à «la raison et la sagesse»
La ministre de l’Education nationale a saisi la tribune qui lui a été offerte en marge de la cérémonie de la célébration de la Journée arabe d’alphabétisation, afin d’interpeller les syndicats autonomes. «J’appelle les syndicats autonomes du secteur de l’éducation à faire prévaloir la raison et la sagesse», a-t-elle indiqué. Considérant que les revendications socio-professionnelles de la corporation, notamment celles du secteur de l’éducation, ne sont pas un motif pour radicaliser le mouvement de contestation, elle a annoncé que «les rencontres bilatérales avec les syndicats seront lancées d’ici à une dizaine de jours».