Le trafic de drogue bat son plein en Algérie. Pour l’année 2016, les services de sécurité (Gendarmerie nationale, DGSN et Douanes) ont mis la main sur près de 110 tonnes de résine de cannabis, 5 kg de cocaïne ainsi que plus 100 000 comprimés de psychotropes.

En effet, selon un bilan de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT), plus de 74% des quantités saisies ont été opérées dans les wilayas de l’Ouest du pays. Autrement dit, le Maroc reste la première source de drogue qui continue à inonder notre pays. « Au total, 109 089 130 kg de résine de cannabis ont été saisis durant l’année 2016, dont 74,34% dans la région Ouest du pays », a précisé l’Office dans son rapport, se référant au bilan des services de lutte contre les stupéfiants. A titre comparatif, la quantité de résine de cannabis saisie durant l’année 2016 a enregistré une baisse de 13,89% par rapport à la même période de l’année 2015, en raison surtout du renforcement du dispositif sécuritaire aux niveaux des frontières, selon une source proche de l’Office qui relève que malgré cette baisse les quantités saisies restent « encore élevées ». Selon le rapport, 17,29% des quantités saisies ont été enregistrées dans la région Sud du pays, 6,93% dans la région Centre et 1,44% dans l’Est du pays. S’agissant des drogues dures, la quantité d’héroïne saisie en Algérie a fortement baissé, passant de 2 573,75 grammes en 2015 à 1 403,82 grammes en 2016, soit une baisse de 45,46%, selon le même bilan. La quantité de cocaïne saisie a également enregistré une baisse de 33,06% passant de 88 287,39 grammes à 59 099,41 grammes durant la même période de référence. En revanche, les saisies des comprimés de types psychotropes ont connu une « très forte augmentation », passant de 637 961 à 1 072 394 comprimés durant cette même période, soit une hausse de plus de 68%, dont 37,45% saisis à l’ouest du pays.

 

Plus de 37 000 individus impliqués
Selon les investigations menées par les services concernés, 37 614 individus ont été impliqués dans des affaires liées à la drogue dont 226 étrangers, en hausse de 44,3%, selon le même bilan qui fait état de 934 personnes en fuite. Les données de l’ONLDT révèlent également que parmi les personnes impliquées, 7 392 sont des trafiquants alors que 22 352 sont des usagers de résine de cannabis et que 3 898 sont des trafiquants de substances psychotropes et 3 718 autres en sont des usagers. S’agissant du trafic des drogues dures, il concerne 158 trafiquants et 37 usagers de cocaïne et 28 trafiquants et 18 usagers d’héroïne. Durant l’année précédente, 30 113 affaires ont été traitées contre 19 692 affaires, soit une augmentation de 52,92% par rapport à 2015. Sur le total de ces affaires traitées, 6.773 sont liées au trafic illicite de la drogue, 23 329 autres affaires relatives à la détention et à l’usage de drogue, et 10 affaires liées à la culture de cannabis, conclut la même source.