Près de 11 tonnes de résine de cannabis ont été saisies en Algérie durant les quatre premiers mois de l’année 2018, dont plus de 72% dans l’ouest du pays, selon un bilan de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT), qui relève une légère augmentation des substances psychotropes saisies.

«Au total 10 910,983 kg de résine de cannabis ont été saisis durant les quatre premiers mois de l’année 2018, dont 72,23% dans la région Ouest du pays», a précisé l’Office dans son bilan obtenu par l’APS, se référant au bilan des services de lutte contre les stupéfiants de la Gendarmerie nationale, de la DGSN et des Douanes.
Les quantités de résine de cannabis saisies durant cette période ont enregistré une baisse de 43,12% par rapport à la même période de l`année 2017, en raison surtout du renforcement du dispositif sécuritaire au niveau des frontières, selon une source proche de l’Office, qui relève que malgré cette baisse les quantités saisies restent toujours «élevées». Selon le rapport, 22,18% des quantités saisies ont été enregistrées dans la région Sud du pays, 3,38% dans la région Centre et 2,21% dans l’Est du pays. S’agissant des drogues dures, la quantité d’héroïne saisie a fortement baissé, reculant de 193,353 grammes à 17,526 grammes durant la période de référence, soit une baisse de 90,94%, selon le même bilan. La quantité de cocaïne saisie a également baissé de 44,59% passant de 3 079,138 grammes à 1 706,096 grammes durant cette période.
En revanche, les saisies de psychotropes ont connu une augmentation de 25,5%, passant de 467 324 à 586 904 comprimés durant cette même période, dont 13,2% saisis à l’ouest du pays. Selon les services concernés,  18 149 individus ont été impliqués dans des affaires liées à la drogue, en hausse de 32,76%, dont 90 étrangers, selon le même bilan qui fait état de 355 personnes en fuite.
Les données de l’ONLDT révèlent également que, parmi les personnes impliquées, 3 503 sont des trafiquants alors que 9 396 sont des usagers de résine de cannabis, 2 828 des trafiquants de substances psychotropes et  2 293 autres des usagers.
S’agissant du trafic des drogues dures, il concerne 59 trafiquants et 32 usagers de cocaïne, 9 trafiquants et 14 usagers d’héroïne. Durant les quatre premiers mois de l’année en cours, 14 091 affaires ont été traitées, en hausse de 34,35 % par rapport à la même période de l’année 2017. Sur le total de ces affaires traitées, 3 618 sont liées au trafic illicite de la drogue, 10 462 autres à la détention et à l’usage de drogues et 11 affaires à la culture de drogues, conclut la même source.
Ce bilan n’inclut pas la quantité de  701 kg de cocaïne saisis le 29 mai dernier par les autorités compétentes à Oran, dans une des plus grandes opérations du genre dans le pays. Les gardes-côtes algériens, en coordination avec la Gendarmerie et les Douanes, ont découvert cette quantité de cocaïne cachée dans un conteneur à bord d’un bateau de transport de marchandises au port d’Oran. Le bateau en question était en provenance d’Amérique latine, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale.