Synthèse Salim Benour
Les mesures de restriction nocturne anti-Covid-19 ou le «couvre-feu» entre 22 heures et 5 heures du matin ont été reconduites hier pour une nouvelle quinzaine de jours après la décision du Premier ministre Aïmene Benabderrahmane de «réaménager» les «horaires de confinement partiel à domicile». Ces mesures concernent 31 wilayas du pays à savoir Laghouat, Oum El Bouaghi, Batna, Bejaia, Béchar, Blida, Bouira, Tebessa, Tlemcen, Tizi-Ouzou, Alger, Jijel, Sétif, Saïda, Skikda, Sidi Bel Abbes, Annaba, Guelma, Constantine, Mostaganem, M’Sila, Ouargla, Oran, El Bayadh, Boumerdes, El Oued, Khenchela, Souk Ahras, Naâma, Ain Temouchent et Relizane. Elles ne sont pas applicables aux autres régions du sud et des Hauts-plateaux principalement et elles interviennent dans le contexte de campagne nationale de vaccination contre le coronavirus. Elles serviront durant cette quinzaine de test pour l’Exécutif et les autorités sanitaires spécialement en ce qui concerne l’attitude à adopter par rapport au risque épidémique.
Selon la procédure en vigueur depuis l’apparition du coronavirus dans le pays, les walis, après accord des «autorités compétentes», peuvent en fonction de la situation sanitaire dans leurs régions et leurs différentes communes instaurer ou modifier les horaires de confinement. Ils peuvent également décider de les limiter à la nuit ou de les étendre au jour en cas de nécessité. En ce qui concerne les activités socioéconomiques, ils ont la prérogative de lever la mesure de fermeture des marchés des véhicules d’occasion, des salles omnisports et les salles de sport, des maisons de jeunes, des centres culturels et les bibliothèques. Les restrictions imposées aux regroupements et aux rassemblements à caractère public ou familial sont maintenues comme la célébration de mariages et de circoncision et autres événements. La mesure relative au retrait définitif de l’autorisation d’exercice de l’activité pour les salles des fêtes qui enfreignent l’interdiction en vigueur est également reconduite.
Devant le risque d’une remontée des cas de contamination, le gouvernement appelle au maintien de la vigilance et au respect des gestes barrières et des différents protocoles sanitaires adoptés. Des réflexes qu’on n’observe pas souvent y compris dans les lieux de rassemblement et de regroupement.