298 nouveaux cas confirmés de contamination à la Covid-19, 303 guérisons et 8 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en Algérie. Tel est le bilan fourni hier par le porte-parole du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, le docteur Djamel Fourar.

Le total des cas confirmés s’élève ainsi, selon la même source, à 13 571, soit 31 cas pour 100 000 habitants, celui des décès à 905 alors que le nombre des patients guéris est passé à 9 674. Le docteur Fourar a, par ailleurs, fait remarquer que les personnes âgées de 60 ans et plus, catégorie la plus vulnérable selon les statistiques depuis le début de l’épidémie, représentent 75% du total des décès. Il a fait savoir également que 33 wilayas ont enregistré des taux inférieurs au taux national, alors que 7 autres n’ont recensé aucun nouveau cas positif au coronavirus durant les dernières 24 heures. Il a indiqué que 22 wilayas ont enregistré entre 1 et 5 cas, tandis que 19 wilayas ont notifié plus de 6 cas chacune, et que 42 patients sont actuellement en soins intensifs. Ce nouveau constat confirme le besoin d’une plus grande vigilance et de l’observation plus stricte par la population des gestes barrières et des règles de prévention et de protection, une nécessité rappelée avant-hier par le Conseil des ministres durant lequel le ministre de la Santé, de la Réforme hospitalière et de la Population a proposé «l’intensification des campagnes de sensibilisation avec un durcissements des sanctions à l’encontre les contrevenants». La lutte contre la pandémie, en l’absence d’un vaccin, a indiqué Abderrahmane Benbouzid, laisse toutes les hypothèses ouvertes, y compris l’éventualité d’un reconfinement partiel pour endiguer sa propagation. Cette option est envisagée au moins pour soulager les services de prise en charge des malades de la Covid-19 pour lesquels le ministère a opté pour un raccourcissement du séjour hospitalier. Selon M. Benbouzid lors du Conseil des ministres, son département a adopté, depuis le 10 juin dernier, une nouvelle «stratégie» basée, dans un premier temps, sur «la réduction de la durée d’hospitalisation des patients à cinq jours et la détermination, dans un second cas, des cas nécessitant une plus longue hospitalisation en fonction du degré de gravité et de complexité, en soumettant les cas asymptomatiques à un suivi médical en dehors de l’hôpital».
Les nouvelles dispositions ont permis de rajouter plus de 3 000 lits supplémentaires depuis le début du mois de juin, portant leur nombre total à 13 395 lits, outre l’augmentation des capacités et des moyens de traitement, par la mise à disposition de plus d’équipements de dépistage et de protection, a-t-on appris du ministre de la Santé. Celui-ci a fait état de l’acquisition en cours de 252 000 tests PCR et deux appareils de dépistage par PCR d’une capacité de 2 000 tests par jour chacun. Il a également évoqué l’importation de 20 millions de masques chirurgicaux pour maintenir le stock national, de 200 000 masques pour les personnels travaillant dans les services Covid, lesquels équipements viendront s’ajouter aux quantités suffisantes de médicaments destinés au traitement des patients atteints de coronavirus.<