Par Sihem Bounabi
Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, la Délégation de l’Union européenne (UE) en Algérie et le Programme des Nations unies pour le Développement en Algérie (Pnud) ont procédé à la mise en œuvre de l’accord de financement d’un montant de 43 millions d’euros, signé en décembre dernier et destiné à soutenir l’effort du gouvernement algérien pour enrayer la propagation de la pandémie de la Covid-19 dans le pays et en atténuer les effets, indique un communiqué parvenu à la rédaction.
En effet, dans le cadre de l’accord de financement intitulé «Réponse solidaire européenne à la Covid-19 en Algérie», d’un montant de 43 millions d’euros, née en décembre dernier, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, la Délégation de l’Union européenne en Algérie et le Programme des Nations unies pour le Développement en Algérie (Pnud) ont procédé à la mise en œuvre de cet accord.
Il est précisé dans le communiqué que le financement servira à doter des structures sanitaires publiques en équipements médicaux, en matériels de dépistage précoce, ainsi qu’à l’acquisition des équipements de protection au profit du personnel soignant.
A cet effet, l’Unité de gestion du projet annonce l’arrivée des premières livraisons des équipements de dépistage de la Covid-19 et leur distribution au sein des structures sanitaires du pays par le biais de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) et de l’Institut Pasteur d’Algérie qui agissent au nom du ministère de la Santé.
Le ministre de la Santé, le Professeur Abderahmane Benbouzid souligne à ce sujet que «cette initiative est un appui appréciable à notre système de santé et aux efforts des pouvoirs publics depuis plusieurs mois pour faire face à cette pandémie mondiale et à ses multiples conséquences».
Pour sa part, l’Ambassadeur de l’UE en Algérie, John O’Rourke, s’est félicité de l’aboutissement de cette initiative, soulignant qu’«elle apporte un appui matériel concret pour le personnel médical et pour les malades. Ensemble, nous sommes plus forts contre la pandémie».
L’appui solidaire européen à l’Algérie sera mis en œuvre à travers une coopération triangulaire impliquant la Délégation de l’Union européenne en Algérie, le Pnud Algérie et le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière.
Blerta Aliko, Représentante Résidente du Pnud en Algérie, déclare à ce sujet : «Nous apprécions énormément la confiance témoignée par le Gouvernement algérien et l’Union européenne au Système des Nations unies, en général, et au Pnud, en particulier, en nous confiant la mission de mise en œuvre de cette initiative solidaire européenne, dans le cadre du partenariat stratégique qui nous lie.»
Il est précisé dans le communiqué qu’à ce jour, le Projet a réceptionné 400 000 tests antigéniques, 20 000 tests PCR et deux appareils de dépistage. Cet accord de financement inclut également la formation de 3 000 cadres et praticiens (médecins, infirmiers, techniciens) de la santé publique et la mise en œuvre de campagne de sensibilisation aux gestes barrières et à la vaccination, en collaboration avec la société civile. n