Les scènes de chaos avant la finale de la Ligue des champions, dont le coup d’envoi a été retardé de plus de trente minutes samedi au Stade de France, ont été provoquées par des milliers de spectateurs munis de faux billets, a expliqué l’UEFA dans un communiqué.
« A l’approche du coup d’envoi du match, les tourniquets (pour entrer au Stade de France) du côté des tribunes réservées à Liverpool ont été bloqués par des milliers de spectateurs qui ont acheté des faux billets qui ne fonctionnaient pas », a expliqué l’instance européenne dans un communiqué. « Cela a créé une accumulation de spectateurs qui essayaient de rentrer dans le stade et en conséquence, il a fallu retarder de 35 minutes le coup d’envoi pour permettre à un maximum de spectateurs munis de billets valables d’entrer dans le stade », poursuit le communiqué.
« Comme le nombre de personnes en dehors du stade continuait à augmenter après le coup d’envoi, la police a dû faire usage de gaz lacrymogène pour les disperser », a expliqué l’UEFA qui a précisé qu’elle procéderait « urgemment » à un audit de ce qui s’est passé avec la police et les autorités françaises, ainsi qu’avec la Fédération française de football (FFF).
La finale 2022 de la Ligue des champions, remportée par le Real Madrid 1 à 0 face à Liverpool, a été marquée par des scènes de chaos, avec de longues files d’attente, des spectateurs criant leur colère et d’autres tentant d’escalader les grilles entourant le Stade de France. De son côté, le club de Liverpool a demandé l’ouverture d’une enquête.

L’Europe indignée par l’organisation à Saint-Denis
La fête au Stade de France a été entachée par des incidents survenus juste avant le début de la rencontre. Des milliers de supporters n’ont pas pu entrer dans le Stade de France à temps, pendant que certains ont tenté de forcer l’accès aux tribunes. «Le Stade de Farce» écrit le Daily Star pour critiquer l’organisation française.
Des centaines de supporters ont été gazés par la police française pour disperser les troubles. Les Tabloïds anglais ont alors qualifié les forces de l’ordre françaises «d’horribles». «Ils ont gâchés la fête» peut-on lire dans le Daily Telegraph. Les quotidiens espagnols, eux aussi, se sont indignés du «chaos à Saint-Denis». On apprend aussi dans les pages intérieurs de Mundo Deportivo que de nombreux supporters se sont fait voler leurs affaires par des individus qui ont profité du mouvement de foule.