Alors que la Bundesliga et le seul des cinq grands championnats à avoir repris, l’Union Européenne de football (UEFA) ne veut pas se montrer alarmiste pour l’avenir de ses compétitions et du football dans le Vieux-Continent. D’ailleurs, le président de l’instance, Aleksander Čeferin, estime que la Champions League et la Ligue Europa peuvent aller au bout avant la fin août. Mieux encore: les matchs peuvent ne pas se jouer à huis clos dans son imaginaire optimisé.

Trois championnats sont en instances de relance (Angleterre, Espagne et Italie) alors que la France a décidé de l’arrêt définitif, mais l’UEFA ne veut pas baisser les bras et juge qu’il y a moyen pour que cet exercice aille à son terme. Aleksander Čeferin, patron de de l’UEFA, a révélé que sa structure a sa date butoir, pour sauver les différentes épreuves footballistiques qui sont gelées présentement, en tête. L’UEFA a fixé la fin août pour achever l’édition 2019-2020 de la Ligue des champions et l’Europa League. Cette précision a été faite lors d’une interview accordée hier pour un journal portugais « Record ».
« Je pense que ça va marcher… On ne sait jamais ce qui peut se passer mais les choses semblent se calmer, a-t-il dit. 80% des championnats européens vont reprendre. Je ne vois pas pourquoi la Ligue des Champions et la Ligue Europa ne devraient pas avoir lieu », a estimé le successeur de Michel Platini.
Pas d’inquiétudes pour l’EURO-2020
Mieux encore, le Slovène, en marge d’une autre entrevue avec The Guardian, a déclaré que les supporters seraient « bientôt de retour ». Un cas de figure qui peut prêter à l’interrogation. Surtout que les protocoles médicaux de reprises insistent sur le fait de devoir jouer les rencontres à huis clos pour ne pas s’exposer au danger de contamination étant donné la virulence du coronavirus. « Je suis absolument sûr, à titre personnel, que le bon vieux football avec des supporters sera de retour très bientôt », a dit le dirigeant de l’organe suprême de la balle ronde en Europe. Il a aussi tenu à rappeler que « le football n’a pas changé après la Seconde Guerre mondiale ou la Première et ne changera pas à cause d’un virus.»
Outre la contrainte d’éviter l’annulation de l’opus en cours de la C1 et la C3, l’UEFA aura aussi un Euro 2020 à organiser… en 2021. La compétition, qui réunies les sélections continentales et devant se tenir l’été prochain, a été décalée d’une année. Toujours en raison de la pandémie venue secouer le monde du sport et chambouler le calendrier des différents événements sportifs majeurs. « Je ne vois pas pourquoi il (EURO-2020) ne se jouerait pas. Je ne pense pas que le virus durera pour toujours… Nous savons davantage de choses sur le Covid-19. Je suis optimiste », a-t-il souligné.
En tout cas, les défis sont là. Et ils sont nombreux avec tous les enjeux économiques qu’ils peuvent renfermer. Quand le ballon ne circule pas, les finances aussi sont à l’arrêt. Et quand on sait que l’argent est le nerf du football, il faut renflouer les caisses. Pour cela, rien de mieux que donner l’impression qu’il n’y a pas de risque de récession. C’est ce que fait l’UEFA. <