Sur la liste des partenaires commerciaux de l’Algérie, l’Union européenne (UE) demeure le »principal partenaire stratégique» et le premier grand fournisseur du pays devant la Chine (17% pour les importations), selon les indicateurs et opérations réalisées en 2020.
Les pays de l’UE viennent en tête de liste des pays fournisseurs de l’Algérie de par la position géographique, l’accord d’association entre les deux parties et la qualité des produits, a précisé à ce sujet Khaled Bouchelaghem, le responsable du commerce extérieur au ministère du Commerce. Sur la liste des pays fournisseurs de l’Algérie, la France occupe la première place parmi les pays de l’UE avec 10 %, suivie de l’Italie (7%), l’Allemagne (6,5 %) et l’Espagne (6,2 %). En matière d’exportations, l’Italie est le premier client de l’Algérie avec un taux de 14,5% suivie de la France (13,7 %) et l’Espagne (10 %) contre 9 % pour la Turquie et 5 % pour la Chine.
Le tarif douanier des marchandises provenant des pays de l’UE s’élève à 15% contre un tarif douanier de 30 % pour les autres pays à travers le monde, selon M. Bouchlaghem, qui s’est exprimé sur l’accord d’association signé en 2005.
Cet accord devait entrer en vigueur dans sa totalité le 1er janvier dernier, avec le démantèlement des barrières douanières, mais une demande algérienne de le »réajuster» pour sauvegarder le produit national a ouvert la voie à des consultations et des » évaluations» toujours en cours sur la base de l’»équilibre», avait déclaré le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, lors de la 12 session du Conseil d’association Algérie-UE, le 7 décembre dernier. »En tant que négociateurs algériens nous sommes assez conscients des manquements en matière d’application de l’accord d’association, notamment dans son aspect commercial. L’essentiel est qu’il y a une volonté de dialogue de part et d’autre. Il est évident que quand il y a déséquilibre nous intervenons pour le corriger», avait déclaré M. Boukadoum, faisant observer à ce sujet que »le message de l’Algérie est bien reçu par la partie européenne».
K. S.