Le Gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal, a affirmé hier à Alger qu’« il n’y a aucune raison pour dévaluer encore le dinar »,

en marge du Forum économique algéro-allemand. « Il est stable depuis le 2e semestre de l’année dernière », a-t-il rappelé. Pour M. Loukal, les cours du baril de pétrole actuellement en croissance permettront d’arriver aux équilibres financiers et budgétaires. A fin 2016, « les réserves de change ont enregistré 114 milliards de dollars comparativement à un niveau d’endettement extérieur de 1,28% du PIB (Produit intérieur brut) », a-t-il tenu à préciser.
F. M.