Pour le leader du groupe Raïna Raï, le « raï est l’unique musique algérienne populaire qui a réuni le Maghreb entier. Mais, elle ne peut réussir sans les moyens de bord. Toutes les autres musiques appartiennent à des tribus. »
Il dira également que « les premières éditions avaient connu la réussite grâce aux budgets colossaux débloqués, alors que les dernières éditions n’obtiennent que des subventions. Ce qui m’avait poussé à démissionner lors de la 10e édition à cause du  maigre  financement qui lui a été accordé». 
Optimiste, il estimera que « peut-être qu’à l’avenir la situation s’améliorera
et nous contribuerons pour sa réussite ». Le chef de la troupe musicale précise que le « raï est un patrimoine de la culture algérienne qu’il faut protéger ».N. B.