L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a réagi, hier, aux propos de Rabah Drif. Ainsi, l’ONM a appelé «à la nécessité d’appliquer la loi», considérant que «les citoyens comme les moudjahidine ont suivi avec étonnement et colère le recours du directeur de la Culture de M’sila aux réseaux sociaux pour attenter à l’un des symboles de la Révolution, le martyr Abane Ramdane». Se disant consciente du danger que pourront provoquer les propos tenus par Rabah Drif, l’Organisation considère qu’une telle attaque «est une atteinte à la sécurité et à l’unité nationale». Elle considère également que partant de son rôle de glorification des sacrifices de nos martyrs et de fidélité aux symboles de la Nation «nous exigeons l’application stricte de la loi» contre «ce précédent dangereux». L’ONM appelle ainsi à l’application de la Constitution dans le volet de la protection des symboles de la Nation et les articles de la loi sur le chahid et le moudjahid. L’Organisation ajoute que «toute souplesse dans le traitement de ce genre de dérapages ouvrira la voie aux sournois et aux hypocrites de tout acabit pour qu’ils de versent leur haine et leur venin surtout dans cette conjoncture sensible que traverse le pays». Le communiqué a mis en garde, par ailleurs, contre toute manipulation de la part «de parties internes ou externes hostiles à notre pays». L’ONM a appelé, d’autre part, les citoyens ainsi que tous les responsables «à rester vigilants et à assumer, chacun à son niveau, ses responsabilités». L’ONM rappelle que Rabah Drif a qualifié Abane «de traître» et que le Congrès de la Soummam «n’est pas un fait historique dans le processus révolutionnaire, mais un coup d’Etat contre les constantes du peuple algérien».