A peine 24 heures après l’appel de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) à la préparation des conditions d’un dialogue national «sérieux et responsable», pour mettre en place une feuille de route pour répondre aux revendications populaires dans les plus brefs délais, Saïd Abadou se retire de son poste de secrétaire général de l’ONM qu’il lègue à son collègue Mohand Ouamar, jusque-là membre du secrétariat général chargé de la communication de la même organisation.
Saïd Abadou a occupé le poste de ministre des Moudjahidine de 1994 à 1999, avant d’être nommé à la tête de l’ONM en 2007. Un poste qu’il a occupé pendant 12 ans, avant de jeter l’éponge pour des « raisons de santé ». L’ONM a, dans un communiqué rendu public datant de dimanche, appelé à la mise en place une feuille de route qui permettrait aux institutions du pays de répondre aux demandes de la population et de poursuivre, dans le même temps, leur fonctionnement normal. Pour l’ONM, la transition issue de l’article 102 de la Constitution, sans tenir compte de l’application des articles 7 et 8, «n’a pas été à la hauteur des attentes, du fait qu’elle ait été rejetée par l’ensemble de la communauté nationale, et que l’organisation des élections exige des conditions juridiques, réglementaires, techniques et administratives» qui ne sont pas remplies.n