Depuis lundi, des dizaines de demandeurs de logements sociaux locatifs (LSL) ont bloqué pendant des heures la route menant au siège de la daïra de Sidi Bel Abbès perturbant la circulation du tramway. Des occupants des bidonvilles, fermes et des personnes vivant dans des habitats précaires et recensés par les commissions de daïra, éligibles, ont désespéré d’attendre le jour où les responsables leur remettront les clés de leurs logements, en vain. A chaque fois, ils obtiennent des promesses qui ne se concrétisent pas, alors qu’ils sont dans l’immense besoin de vivre dans des conditions décentes. Les responsables qui leur ont promis de les reloger avant la fin de l’année écoulée se sont rétractés et ont annoncé une autre date, au début de l’année courante, par contre, aucune opération de relogement n’a été organisée. Les citoyens continuent toujours à souffrir dans des baraques dépourvues de toutes commodités et pour les autres sous des toits qui risquent de s’effondrer sur leurs têtes à tout moment.
Malgré le dispositif de la police déployé sur les lieux, aucun des protestataires n’a accepté de libérer la route pour laisser passer les rames du tramway, ce qui a contraint les passagers à descendre et continuer leur chemin à pieds ou à prendre le bus ou un taxi.
Pour sa part, le directeur du logement de Sidi Bel Abbès a annoncé que
11 499 unités toutes formes confondues seront distribuées progressivement au cours de l’année, indiquant qu’un quota de 7 688 logements de types sociaux locatifs, 1 010 logements publics aidés, 2 060 logements en location vente, 144 logements du quota de 512 logements de la nouvelle formule locative promotionnelle, et 597affectations pour le logement rural groupé, indiquant par ailleurs que les travaux de 3 370 logements sociaux sont prévus pour les prochains mois.
N. B.