Le talent ? Il l’a. Le physique, il l’a. La jeunesse, il l’a. Il a tout. En tout, Adam Ounas a de sérieux atouts pour pouvoir signer n’importe où. Et pas à n’importe quel prix parce que le président du Naples SSC (Serie A/Italie), Aurelio De Laurentiis, ne veut pas céder l’Algérien contre des bribes. Beaucoup de clubs se sont renseignés sur lui. Le plus sérieux contact est celui de l’OGC Nice (Ligue 1/France) qui compte l’enrôler. Négociations en cours et en bonne voie.

Durant la Coupe d’Afrique des nations 2019 (21 juin – 19 juillet) en Egypte, il avait laissé une très forte impression. Djamel Belmadi, sélectionneur national, l’a fait jouer et Ounas a brillé en inscrivant 3 buts et délivrant 1 passe décisive en trois apparitions. Des statistiques impressionnantes pour un footballeur d’à peine 22 ans qui disputait le tournoi africain pour la première fois dans sa très jeune et prometteuse carrière.
Son match contre la Tanzanie (3/0), en fermeture de la phase de poules, était très abouti. L’ancien sociétaire des Girondins de Bordeaux était impliqué sur les trois buts marqués par l’équipe nationale en trouvant la faille par deux reprises et mettant Islam Slimani sur orbite. Certes, le calibre de l’adversaire n’était pas d’un haut niveau mais Ounas avait déjà montré qu’il avait quelque chose en plus. Des traits de génie qui pourraient inciter n’importe quelle écurie à le faire signer.

La gourmandise de Naples
Cependant, pour l’instant, il n’a toujours pas bougé la Partenopei où il a repris les entraînements jeudi en compagnie du Sénégalais Khalidou Koulibaly. C’était suite aux vacances prolongées accordées par le staff napolitain en faveur des éléments ayant pris part à la dernière CAN. Partira ? Ne partira pas ? Rien n’est encore moins sûr. Mais le « Fennec » a des touches avec l’OGC Nice qui insiste pour le faire venir du côté de la Côte d’Azur.
Pour céder le Vert, les « Gli Azzurri » réclameraient la coquette somme de 35 millions d’euros. Exagéré ? Compte tenu des sommes qu’on entend par-ci par-là et le talent que recèle Ounas, les dirigeants de l’écurie italienne ont le droit d’être très gourmands afin de faire monter les enchères. Mais il y a un autre paramètre, la nationalité sportive du concerné outre son statut avec l’EN car il n’est pas titulaire indiscutable dans le onze de Belmadi. Néanmoins, la couronne de champion d’Afrique décrochée par « El-khadra » donne plus de reliefs au CV de l’ex Bordelais acheté à 10 millions d’euros lors du mercato estival de 2017.

Reculer pour mieux sauter
Après deux années passées dans la capitale de la région de Campanie, il serait, peut-être, temps pour lui de chercher plus de temps de jeu dans un autre club. On l’a bien vu, quand il a la confiance, Ounas le rend bien en livrant de superbes performances. Au Napoli, il y a du beau monde dans l’effectif de Carlo Ancelotti qui aimerait, quant à lui, garder l’Algérien.
En 39 apparitions avec le vice-champion d’Italie, le Dz a marqué par 5 fois et fait une seule offrande. Un bilan un peu maigre expliqué par le fait de ne pas être souvent sollicité par son coach. Reculer pour mieux avancer, Ounas devrait peut-être le faire en acceptant de rejoindre un sigle moins huppé. L’option niçoise serait très intéressante. Il y retrouvera Youcef Atal son compatriote. Reste à s’entendre sur les modalités de la transaction. Ça c’est une paire de manche.