Après le constat qu’il n’était pas invité par la présidence pour assister à la cérémonie de remise des médailles aux joueurs algériens et leurs staffs champions d’Afrique, qui a fait couler beaucoup d’encre et préjugeant d’un départ imminent du président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, voilà que l’instance du football réagit trois jours plus tard pour démentir toute démission et dénoncer une campagne acharnée.

En effet, l’instance fédérale algérienne a publié jeudi dernier un communiqué dans lequel elle indique que « c’est avec une immense consternation et un profond regret que la Fédération algérienne de football (FAF) est en train d’assister, depuis quelques jours, à une campagne acharnée pour gâcher la fête des Algériens et saper le moral de nos compatriotes, alors que l’Algérie est championne d’Afrique, sacrée en Egypte 2019, et ce, en annonçant à tout-va la démission de son Président, M. Kheireddine Zetchi ». Le communiqué précise que « ce dernier (Zetchi, ndr) ainsi que les membres du bureau fédéral s’inscrivent en porte-à-faux contre toutes les informations colportées ici et là, par différents médias, concernant une supposée démission de M. Zetchi qui, jusqu’à cette heure-ci, vaque le plus normalement du monde à ses activités au sein de l’instance fédérale. Le football algérien a besoin de calme et de sérénité pour que toutes les forces vives qui le composent puissent construire sur ce sacre historique et s’assurer, à l’avenir, d’autres succès et consécrations. » « De même que pour, et surtout, notre équipe nationale qui a besoin d’un soutien indéfectible en prévision des prochaines échéances. » On ne voit vraiment pas la place d’un « démenti » dans une situation où on n’évoque qu’une « probable » possibilité de démission du président de la FAF. Le comble c’est qu’à la Faf on parle même de « déstabilisation ». Par ailleurs, la Fédération algérienne de football (FAF) tient à adresser ses remerciements les plus appuyées et les plus chaleureux à toutes celles et tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à ce succès historique.
La FAF tient également à adresser ses plus vifs remerciements pour tous les messages de félicitations qu’elle a reçus de la part des institutions et officiels algériens, des représentations diplomatiques installées en Algérie, des chefs d’entreprises et opérateurs publics et privés, des instances et personnalités étrangères. Enfin, la FAF rend un vibrant hommage au peuple algérien et s’incline devant l’élan d’affection qu’il a exprimé avec joie et fierté lors de l’arrivée de son équipe nationale qu’il a gratifiée d’un accueil indescriptible qui restera dans les annales de l’histoire du sport algérien. Mais, les plus avertis estiment que tôt ou tard, le président de la Faf quittera son poste et que son départ est inéluctable… La gestion du football national après deux ans d’exercice montre que les changements qu’il prônait n’ont vraiment rien changé à la donne.
C’est donc normal qu’il songe à laisser sa place, lui dont l’élection est jugée illégitime. Et cette histoire de « possibilité de démission » rappelle bien celle de l’ex-sélectionneur national Rabah Madjer. Les médias avaient été traités de tous les maux par le sélectionneur Madjer avec le soutien de la FAF, avant que deux mois plus tard, la même FAF annonce le départ de Madjer de la barre technique des Verts. Belmadi n’a été pour Zetchi qu’un choix par défaut. Et donc, ce sont les joueurs et les staffs qui sont à honorer…n