On le savait talentueux, puissant et créatif. Et il ne fait que confirmer cela depuis qu’il enchaîne les matchs. L’arrivée d’Adam Ounas à Lille OSC peut être un tournant important dans sa carrière. A 25 ans, l’international algérien pourrait enfin passer un cap et devenir le joueur qu’il doit être compte tenu de son potentiel. D’ailleurs, sa prestation livrée dimanche chez le FC Lorient lui a valu une présence dans le onze-type de la 9e journée de Ligue 1 Uber Eats que le quotidien sérieux « L’Equipe » a défini. L’ailier est manifestement en train de prendre de l’épaisseur.

Par Mohamed Touileb
Lors de la fenêtre internationale de septembre, on a vu un Ounas très en jambes avec l’équipe nationale. Et dans la continuité de ce qu’il avait montré jusqu’ici, l’ex-sociétaire de Naples SSC, transféré pour 2 millions d’euros l’été dernier, a scintillé avant-hier à l’occasion du déplacement des « Dogues » pour donner la réplique aux « Merlus » comptant pour la 9e étape du championnat de France. Et c’était malgré la défaite finale (2-1).

Technique, percussion, vista et… repli
Le Dz a fait voir de toutes les couleurs à la défense lorientaise qui a littéralement dansé sur ses feintes et ses crochets déroutants. L’explosivité du gaucher est tout simplement supérieure à la norme. En possession de tous ses moyens, Ounas peut déposer n’importe quel adversaire sur un contrôle ou juste un petit râteau. La maîtrise technique est d’une « insolence » remarquable. Tout est fluide. Sans parler de ses passes laser et la capacité à trouver le bon espace avec le dosage adéquat. D’ailleurs, sa passe dans l’intervalle pour le but égalisateur des siens vient confirmer sa qualité de transmissions. On a l’impression de voir un Mahrez plus costaud quand on voit se produire Ounas. Il ne s’agit pas de comparer les deux « Fennecs » qui ont, au final, deux styles de jeu différents dans certains domaines même si le bagage technique peut se ressembler. En effet, Ounas est plus apte à se replier en défense avec une capacité d’enchaîner les courses à intensité que lui permet son âge (25 ans).
Il était persuadé d’avoir fait le bon choix
En tout cas, l’arrivée dans le club nordique enthousiasmait celui qui a été formé aux Girondins de Bordeaux. Dès le début, il était persuadé que le LOSC serait une bonne escale. « Tout le monde sait que c’est un très bon club. Le jeu du coach m’a séduit, j’ai regardé les premiers matchs de la saison, j’ai beaucoup aimé comment ils jouaient, je n’ai pas hésité et j’ai tout de suite voulu rejoindre ce club », avait indiqué le « Vert ».
Aussi, il avait précisé qu’il cherchait « un challenge ou ça joue au ballon, où ça ne dégage pas pendant tout le match. On m’a dit que c’était un coach qui voulait jouer au ballon, les joueurs percutants (…). Je connais bien le stade pour y être venu deux fois, c’est un très beau stade, peut-être le plus beau de Ligue 1. Je suis pressé de le voir et fouler cette pelouse avec les supporters ». Depuis, Ounas régale et prend du plaisir. Les (télé) spectateurs aussi.
M.T.