C’était certainement le grand gagnant de la 31e journée de Ligue. Le CR Belouizdad a réalisé une excellente opération en profitant de la défaite (4-0) de l’ES Sétif, leader avant ce round, chez le MC Oran pour s’accaparer des manettes du championnat. Avec un match en moins à jouer, le «Chabab» a clairement augmenté ses chances de se succéder à lui-même au palmarès.

Par Mohamed Touileb
La démarche est ferme dans un sprint final qui s’annonce d’ores et déjà passionnant. Sur les 11 dernières étapes, les Belouizdadis ont réalisé un parcours presque parfait avec 8 victoires et 3 nuls. C’est 27 points récoltés sur 33 possibles. Assez pour s’inviter dans la course au Bouclier de Ligue 1 que les «Rouge et Blanc» ont brandi la saison dernière dans des circonstances spéciales.
Nombreuses étaient les personnes qui ont remis en considération la consécration des gars de Laâquiba étant donné que le challenge n’a pas été au bout en raison de la pandémie du Coronavirus. Pour rappel, l’épreuve a été arrêtée à la 22e journée sur les 30 qui devaient se jouer. Le titre a été attribué par consultation écrite. Même si les Chababistes étaient leaders avec trois points d’avance sur l’ES Sétif et comptaient un match en moins lors de la décision, le mérite a été contesté.
Sayoud, un rôle prépondérant
Une année plus tard, on se retrouve dans le même cas de figure et dans une situation sanitaire aussi compliquée. Toutefois, les responsables de la balle ronde nationalee assurent que la compétition ira au bout. Bien armé, le CRB semble en mesure de s’adjuger la couronne pour la 8e fois de son histoire et la deuxième de suite. Exploit déjà réalisé par le passé. En effet, l’équipe de la banlieue algéroise était parvenue à préserver son bien acquis en 1965 et en 2000.
Pour l’instant, rien n’est acté. Les camarades de Zakaria Draoui sont contraints de faire attention et engranger le maximum de points sur les 7 sorties restantes.
Ils peuvent compter sur le maître à jouer Amir Sayoud qui a été très productif sur ces 11 sorties (10 buts et 4 passes décisives) qui ont permis à l’équipe 8 fois détentrice de la Coupe d’Algérie de refaire son retard au classement.
Elle a notamment profité des 3 tests en retard qu’elle comptait en raison de sa participation à la Ligue des Champions CAF.
L’élimination en LDC parfaitement digérée
La désillusion dans l’épreuve continentale avec l’élimination en quarts de finale contre l’ES Tunis a été digérée de la meilleure des manières. Pourtant, elle pouvait rester en travers de la gorge tant les Beclourtois avaient compté une avance de 2 buts après la première manche à Alger avant de se faire rattraper et éliminer aux tirs au but à l’issue du match retour à Radès (Tunis).
Aujourd’hui les protégés de Zoran Manojlovic, toujours invaincu en championnat (ces deux seules défaites étaient en Ligue des Champions CAF et en Coupe de la Ligue), ont leur destin entre leurs pieds en Ligue 1. Ils sont devant une belle occasion pour prouver qu’ils sont les champions incontestés. A quelques encablures d’un nouvel avènement, il ne faudra pas flancher. <