Absent depuis plus d’un mois, Eden Hazard continue de faire parler à Madrid, où les fans et les journalistes ne comptent plus sur lui. Avant le match face à son ancien club, auquel il devrait prendre part, les Madrilènes ne fondent plus trop d’espoirs sur lui. Les grands joueurs sont attendus dans les grands matchs. Et le Real Madrid sort de trois chocs – le Clasico et les deux matchs de quarts de Ligue des Champions face à Liverpool – où ils ont été nombreux à avoir répondu présents. On pense à des joueurs comme Karim Benzema, Toni Kroos ou Luka Modric, déjà habitués de ces joutes de l’élite et finalement juste fidèles au niveau qui est le leur. D’autres, comme Lucas Vazquez, Militão ou Vinicius Junior, ont prouvé être sur la pente ascendante et ont, surtout dans le cas des deux Brésiliens, surpris leur monde à Madrid. Ces duels ont ainsi servi à plusieurs membres de l’effectif, dans le viseur des médias et des socios, de se refaire une santé et redorer leur blason. Eden Hazard, lui, n’a cependant pas pu saisir cette opportunité, et a dû se contenter d’une entrée en jeu face au Betis samedi soir.

La colère, l’agacement et le dépit
Le running-gag peut devenir lassant pour bon nombre de fans madrilènes, mais, comme c’est devenu habituel depuis l’été 2019 lors des gros rendez-vous, Zinedine Zidane a encore dû se passer de son numéro 7, incapable d’enchaîner les rencontres à cause de soucis physiques. En 2021, il n’a participé qu’à six rencontres de son équipe, cinq d’entre elles en janvier. En Espagne, ils sont nombreux à avoir déjà laissé tomber, à tel point qu’ils ne comptent même plus sur lui pour la fin de la saison. Du côté de la capitale ibérique, on est passé de la colère et de l’agacement au simple dépit. Pour beaucoup de nos confrères espagnols, il n’est même plus vraiment considéré comme un membre de l’effectif merengue. Et si le Belge en prend logiquement pour son grade, puisqu’on l’accuse d’avoir une hygiène de vie un peu douteuse et d’être souvent en surpoids, le Real Madrid et ses services médicaux prennent également cher.

Doit-il récupérer sa place ?
Beaucoup estiment que le club merengue n’a pas été assez rigoureux dans le traitement des différentes blessures du joueur. Les soucis répétitifs de l’ancien Blue au niveau de la cheville droite, qui sont aussi à l’origine d’autres soucis principalement musculaires, n’auraient pas été pris en charge à temps et depuis, chaque nouveau pépin physique du Belge semble plus handicapant que le précédent. Récemment, il a échappé de peu à l’opération qui aurait mis un terme à sa saison, tant en club qu’en sélection, mais ses premiers pas sur la pelouse seront logiquement scrutés de très près. Et même s’il venait à être remis sur pied rapidement – il n’a joué que 15 minutes depuis son retour et n’a donc logiquement pas le rythme – rien ne garantit son retour dans le onze titulaire. Les récentes prestations de Vinicius Junior et Marco Asensio dans les gros matchs, en plus du dispositif à trois défenseurs parfois utilisé qui enlève un joueur offensif, pourraient lui fermer les portes.

Pas à vendre
Sur une bonne dynamique en ce moment, l’écurie entraînée par le double Z n’a donc pas forcément besoin du Belge dans l’immédiat. D’autant que, contrairement à bien d’autres clubs du Vieux Continent, on ne ressent pas d’usure ni de fatigue particulière dans les rangs madrilènes. Le coach du champion d’Espagne a beau défendre Eden Hazard dès qu’il est interrogé à son sujet en conférence de presse, force est de constater que son absence n’a jamais eu d’incidence négative sur les résultats et les prestations de son équipe, comme ses rares présences n’ont jamais eu d’impact plus positif que ça outre exception.
Alors que sa deuxième saison à Madrid touche bientôt à sa fin, il n’a convaincu personne. Florentino Pérez n’a aucune intention de le vendre, du moins selon les médias locaux. Mais quand on sait l’importance qu’accorde le boss merengue à la masse salariale de son équipe, surtout en temps de crise, on peut imaginer qu’il y réfléchira à deux fois si la possibilité de se débarrasser de son plus gros fardeau venait à se présenter…