Un handicap d’un but à refaire, un billet pour les quarts de finale en jeu et le buteur historique de la Ligue des Champions dans les rangs. La Juventus Turin, battue 2 buts à 1 au Portugal, devra obligatoirement s’imposer au moment de recevoir le FC Porto pour rallier le prochain tour. Dans l’autre match, le Borussia Dortmund, vainqueur 3 buts à 2 chez le FC Séville il y a 3 semaines, est en ballotage favorable.

Les Turinois comptent énormément sur Monsieur Ligue des Champions pour prolonger l’aventure et éviter une nouvelle sortie prématurée de l’épreuve référence en Europe. Muet à l’aller, Cristiano Ronaldo, qui compte la bagatelle de 135 buts, sera très attendu pour sortir la « Vieille Dame » d’un sacré traquenard. Avant la réalisation de Federico Chiesa marqué lors de le premier épisode en terres lusitaniennes, le Portugais avait marqué tous les buts de la phase à élimination directe de la « Juve » lors des deux dernières éditions. Ils sont au nombre de 7 : 3 contre l’Atlético Madrid, 2 contre l’Ajax Amsterdam et 2 contre l’Olympique lyonnais la saison écoulée.

CR7 en amulette
Le quintuple Ballon d’Or sait que cette sortie contre le club de son pays natal sera importante pour la suite de l’actuel exercice. Il sait aussi que les Turinois l’ont recruté pour ces grands rendez-vous et pour leur faire gagner un trophée qu’ils attendent depuis 1996. C’est pour dire que la disette européenne est longue pour une équipe qui domine largement les compétitions nationales. La « Vecchia Signora », a remporté les 8 derniers titres de Serie A. Mais, cette année, préserver la couronne locale ne semble pas une mince affaire. En effet, les coéquipiers d’Alvaro Morata, qui pourrait être précieux ce soir contre les « Dragons », sont décrochés au classement qui est dominé par l’Inter Milan. Les « Interistas » comptent 7 longueurs d’avance à 13 journées de la fin. Ce retard peut être rattrapable même s’il est conséquent. Et pour ne rien changer, l’homme fort est CR7 qui a mis 20 pions en championnat. Ce soir, l’ancien sociétaire du Real Madrid, avec lequel il a décroché 4 LDC en finissant à chaque fois meilleur buteur de l’épreuve, devra transposer cette efficacité sur son épreuve fétiche et essayer d’ajouter d’autres réalisations à sa cagnotte qui en compte 4 dans cette édition. Andrea Pirlo, son entraîneur, lui serait bien reconnaissant.

Le FC Séville en quête d’exploit
Au même moment où « Juventinis » et « Portistas » s’expliqueront, le Borussia Dortmund et le FC Séville se disputeront l’autre sésame. Les Allemands, qui l’ont emporté lors de l’acte I en Andalousie, ont un pied en quarts. Cependant, les Sévillans peuvent revenir dans cette lutte car ils ne manquent pas de potentiel bien qu’ils soient inconstants par moment. Les Andalous sont capables du meilleur comme du pire. On notera, néanmoins, que depuis que les Espagnols ont été défaits par le BVB, ils n’ont remporté qu’une seule partie sur 4 jouées. C’est pour dire qu’ils ont la tête sous l’eau. Une réaction d’orgueil n’est pas à exclure ce soir du côté de la Ruhr. Même si les Allemands ne sont pas du genre à se laisser faire à la maison. Il faut remonter au 12 décembre dernier pour trouver les traces d’un revers au Signal Iduna Park. n