Hier, au lendemain d’une humiliation historique face au Bayern Munich (2-7), Tottenham n’est pas épargné par les médias britanniques. Littéralement «démolis» par Gnabry and co, les Spurs ont vécu l’enfer. Du côté de l’Allemagne, on salue la performance du club bavarois.
Du jamais-vu. Face au Bayern Munich (2-7), mardi soir, Tottenham a encaissé sept buts lors d’un match à domicile pour la toute première fois de son histoire toutes compétitions confondues. Une humiliation historique en mondovision pour les Spurs. Au lendemain de cette dernière, les médias britanniques se montrent sans pitié. Et difficile qu’il en soit autrement.
«Sept et en enfer», titre par exemple le Daily Star. «Le Bayern inflige une défaite catastrophique aux Spurs», écrit de son côté le Guardian. Pour le Daily Telegraph, il s’agit là d’une véritable «humiliation» pour Tottenham, littéralement «démoli» par les hommes de Niko Kovac. Même topo pour le Sun, qui explique que les Spurs ont tout simplement été «détruits» par leur adversaire.
«Un résultat qui rappelle le 7-1
de l’Allemagne
au Brésil»
Auteur d’un quadruplé, Serge Gnabry est l’homme qu’on retrouve sur (quasi) toutes les Unes britanniques. Passé par Arsenal, ce dernier disputait presque un derby à titre personnel. Inutile de dire qu’il l’a remporté haut la main. «Les Spurs choqués par le pouvoir de Serge», titre Metro à propos de l’international allemand. «Le Nord de Londres est rouge», écrivait de son côté le joueur après la rencontre via son profil Twitter. Un message tant pour le Bayern… que pour Arsenal. Un clin d’oeil en forme de nouvelle humiliation pour Tottenham.
Du côté de l’Allemagne, l’humeur est forcément différente. «Des Bavarois impitoyables mettent à genou les finalistes de la Ligue des champions 7-2. Un résultat qui rappelle le 7-1 de l’Allemagne au Brésil», s’exclame Bild sur son site Internet. Le Bayern, «démonte», «humilie», «déclasse» Tottenham. Souvent, seul le verbe change dans les titres pour résumer une soirée exceptionnelle pour le foot allemand.
Gnabry, héros
du soir
Le site Sport1 se distingue un peu en titrant : «Le Bayern s’offre un gala de buts historiques». «Quel message !» poursuit Sport1. «Grâce aux quatre buts de Serge Gnabry et à l’assurance-buts Robert Lewandowski (deux buts ndlr), le Bayern Munich a réussi son premier test de haut niveau de la saison internationale avec gloire et brio !»
Pour Die Welt, «les Munichois ont joué en cadors à Londres, ont dominé leur adversaire et envoient avec ce festival de buts un signal très clair à la concurrence». Les héros de la soirée ont bien sûr droit à leur part de louanges individuelles : «Gnabry au dessus du lot lors du gala du Bayern contre Tottenham», titre Die Welt, alors que Bild lui donne la note 1, la meilleure possible, tout comme à Robert Lewandowski et Manuel Neuer. Kicker, le magazine du football, retient aussi que le gardien Manuel Neuer a sauvé trois fois son équipe en première période, alors que le match pouvait encore basculer. «Le 7-2 du FC Bayern à Tottenham a évidemment mis le Rekordmeister en joie, écrit Kicker, deux joueurs se sont particulièrement distingués, le quadruple buteur Serge Gnabry, mais aussi le portier Manuel Neuer». n