Les deux équipes sont qualifiées pour les 1/8 de finale de la Ligue des Champions. Mais le duel entre le FC Barcelone et la Juventus Turin, prévu ce soir (21h) à Nou Camp dans le cadre de l’ultime journée dans la phase de poules, ne sera pas anecdotique. En effet, il sera décisif pour la première place, mais, par-dessus tout, il marquera les retrouvailles, tant attendues, entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo qui ont pris l’habitude de se croiser quand ce dernier évoluait au Real Madrid entre 2009 et 2018. L’affrontement entre les deux icônes de la balle ronde universelle sera l’attraction de la soirée qui cache d’autres enjeux importants dans les autres groupes.

Le 28 octobre dernier, CR7 a dû faire l’impasse sur le match « aller » en raison de sa contamination au Coronavirus. La « Juve » s’était inclinée 2 buts à 0 pour laisser le Barça prendre les commandes. Deux rencontres plus tard, les Barcelonais sont toujours en pôle au moment d’accueillir les Turinois décidés à reprendre la première place. Pour cela, il faudra l’emporter par trois buts d’écart afin de s’assurer de passer en tant que leader. Ça ne sera pas une mission facile pour les « Juventini » qui devront faire preuve d’une efficacité chirurgicale afin de planter 3 banderilles à Ter Stegen. Malgré la délicatesse de la mission, la présence d’un certain Cristiano Ronaldo rend ce scénario concevable. Le Portugais est le buteur historique de la Ligue des Champions avec 132 réalisations. Cela dit, dans le camp adverse, il y a la menace Lionel Messi qui n’est pas vraiment loin dans l’exercice avec 118 pions.

CR7 à l’aise à Nou Camp
Les deux génies pèsent 11 Ballons d’Or (5 pour le Lusitanien et 6 pour le lutin argentin) et 10 Soulier d’Or (4 pour CR7 et 6 pour LM10). C’est pour situer le prestige de ce match dans le match pendant que les deux autres formations, à savoir le Dynamo Kiev (3e, 1 point) et Ferencvárosi Torna Club (4e, point), s’affronteront en Ukraine pour une place en Europa League. On notera aussi que Cristiano aime bien jouer dans l’antre catalan. Sur les 15 fois où il s’y était produit, il a fait mouche à 12 reprises quand il jouait pour les Madrilènes.
Toujours efficace dans la finition, celui qui a été transféré vers la « Vieille Dame » pour 100 millions d’euros, reste le danger principal pour une défense espagnole assez friable. Surtout face à un homme qui est déjà à 10 buts et 1 passe décisive en 9 apparitions toutes compétitions confondues avec les « Bianconeri ». Pour sa part, le numéro 10 du Barça a disputé 13 matchs trouvant la faille par 7 fois et assistant un coéquipier pour marquer en 4 occasions. Ce qui est quasi-certain, c’est que ces deux-là pèseront, d’une manière ou d’une autre, sur l’issue de la partie qui sera marquée par l’absence d’Ousmane Dembélé blessé et forfait.

Groupe H : deux places pour 3 prétendants !
Si dans le quatuor « G », les tickets sont déjà attribués, ce n’est pas le cas dans le « H » où la lutte pour la survie dans cette campagne atteindra son paroxysme ce soir à l’occasion de l’ultime test. Manchester United, le Paris Saint-Germain et le RB Leipzig comptent tous 9 unités dans la musette. C’est certainement l’explication entre les Mancuniens et les Lipsiens en Allemagne qui sera la plus captivante. Vainqueurs (5-0) à l’aller à Old Trafford, les « Red Devils » ne devront pas perdre s’ils ne veulent pas quitter l’aventure prématurément. Ça serait un désastre tant ils semblaient très bien placés avant que le PSG ne les batte à domicile (1-3) lors de la 5e journée.
Cette défaite a tout brouillé pour les Anglais plus que jamais menacés. D’autant plus qu’ils devront jouer des Allemands décidés à se qualifier. Ces derniers avaient atteint les demies lors de l’édition écoulée avant de se faire sortir par les… Parisiens qui sont, pour leur part, en ballotage très favorable car ils recevront l’ ‘İstanbul Başakşehir Futbol Kulübü. Les Turcs sont éliminés de toute compétition européenne parce qu’ils ne sont même plus en mesure d’accrocher la 3e place qualificative pour l’Europa League sachant que Leipzig RB pointe à 6 longueurs. Aussi, on voit mal comment les Français rateraient l’occasion de s’imposer à domicile pour chiper la première place.

Fares et la Lazio en danger
Dans le groupe « F », Deux prétendants peuvent toujours se hisser à la prochaine étape. Il s’agit de la SS Lazio (2e, 9 points), où joue l’international algérien Mohamed Fares, et le FC Bruges (3e, 7 points). De son côté, le Borussia Dortmund (1er, 10 points), qui se rend chez le Zenit Saint-Pétersbourg (4e, 1 point), est déjà qualifié.
Ainsi, l’affrontement à Rome entre les Laziale et les Brugeois aura les allures d’une finale. Un match nul ferait les affaires des Transalpins alors que les Belges peuvent créer l’exploit en cas de succès et arracher l’un des 16 billets pour les 1/8 de finale. Pour ce qui est du « Fennec », il n’est pas certain d’être aligné compte tenu de ses prestations en demi-teinte depuis un certain temps.

Groupe E : Les jeux déjà faits
S’il reste des places à attribuer dans les autres poules, dans le quartet « E », Chelsea (1er, 13 points) et le FC Séville (2e, 10 points) sont qualifiés dans cet ordre alors que Krasnodar (3e, 4 points) a composté le « pass » pour la Ligue Europa au moment où le Stade rennais (4e, 1 point), qui n’a remporté aucune rencontre, a vu son aventure européenne tourner court.
A partir de là, les rencontres du jour : Rennes – FC Séville et Chelsea – Krasnodar deviennent anecdotiques ne changeant rien à la hiérarchie quel que soit les résultats.
Cependant, il sera important pour les « Blues » par exemple de maintenir la dynamique des bons résultats avec 9 succès sur les 10 derniers tests toutes épreuves réunies.

Programme de la soirée :
Groupe E :
Chelsea – Krasnodar (21h)
Stades rennais –
FC Séville (21h)
Groupe F :
Zenit Saint-Pétersbourg – Borussia Dortmund (18h55)
Lazio Rome (Fares) –
FC Bruges (18h55)
Groupe G :
FC Barcelone –
Juventus Turin (21h)
Dynamo Kiev – Ferencvárosi Torna Club (21h)
Groupe H :
RB Leipzig –
Manchester United (21h)
Paris Saint-Germain – Istanbul Başakşehir FK (21h)