D’un côté, il y a Manchester City qui vise sa première finale en Ligue des Champions depuis sa création. De l’autre, le Paris Saint-Germain qui veut atteindre la dernière étape pour la seconde séquence de suite. L’affiche est salivante tant les deux prétendants du jour comptent des joueurs de talents parmi leurs rangs. Neymar, Mbappé, Di Maria, Verratti, Foden, De Bruyne et, bien évidemment, notre Algérien Riyad Mahrez feront partie des acteurs à suivre ce soir (20h00) au Parc des Princes. C’est dans cet antre que se tiendra cette demi-finale qui promet d’être spectaculaire.

Par Mohamed Touileb
Boostés par son leur premier trophée décroché dimanche en battant Tottenham Hotspurs lors de la finale de la Carabao Cup, les «Citizens» aspirent à prolonger l’aventure européenne et augmenter leurs chances de décrocher un triplé cette saison. En effet, les Mancuniens ont quasiment assuré le sacre en Premier League et veulent, plus que jamais puisqu’ils sont si près du but, être primés en Europe.
Pour cela, il faudra se débarrasser des Parisiens qui visent, eux aussi, la couronne de l’UEFA qu’ils ont ratée de peu lors de la saison écoulée en se faisant battre par le Bayern Munich en finale à Lisbonne (Portugal). L’adversité sera significative pour ce soir et l’entraîneur des «Skyblues», Pep Guardiola, le sait pertinemment. «Il est presque impossible de les contrôler pendant les 90 minutes complètes. Ils sont organisés en défense mais c’est une demi-finale de Ligue des champions. Si vous jouez contre Chelsea ou Madrid ou toute autre équipe, c’est toujours difficile. Il faut juste essayer de jouer comme nous sommes. C’est ce que nous allons essayer de faire», a admis le technicien espagnol.
Le collectif est la clé selon Mahrez
La lutte s’annonce impitoyable pour cette place en finale. Si les individualités peuvent faire la différence, Mahrez pense que c’est le collectif qui fera pencher la balance sur cette double-confrontation. «J’ai toujours dit qu’à Manchester City, tous les joueurs sont de grande qualité. Nous n’avons pas de grandes stars comme Messi ou Ronaldo», reconnaît le Fennec. Néanmoins, il assure que «tout le monde peut jouer, faire la différence. Manchester City est une équipe très compétitive.» Le capitaine de l’équipe nationale est devant une belle occasion pour devenir le deuxième Dz après Rabah Madjer à disputer une finale dans la prestigieuse épreuve continentale. Devenu un titulaire à part entière cette saison comme le prouvent les nombreuses fois où il a débuté dans le onze, le natif de Sarcelles (Paris) jouera dans la ville qui l’a vu grandir. C’était son souhait avant de se qualifier pour le dernier carré. Cela sera exaucé dès ce soir en attendant de réaliser le rêve ultime : être couronné en LDC. Ce qui serait un aboutissement fantastique pour un footballeur à la trajectoire atypique. n