Ce soir (19h45), la mythique enceinte d’Anfield sera le théâtre de la demi-finale « aller » de la Champions League entre Liverpool FC et l’AS Rome. Il faut dire qu’après le tirage au sort des quarts de finale, on n’attendait pas ses deux-là à ce stade de la compétition.

La raison ? Ils avaient hérité de deux très gros morceaux  qui sont Manchester City et le FC Barcelone dans l’ordre. Contre toute attente, Liverpouldiens et Romains, qui ont animé la finale de la C1 dans son ancienne formule (Coupe des clubs champions) en 1984, ont réussi à valider leur ticket pour le carré d’as.
Si tous les deux sont des « miraculés », ce sont les Italiens qui ont décroché la qualification la plus sensationnelle en parvenant à renverser le « Barça » après avoir été surclassés 4 buts à 1 à l’ « aller » en Espagne. La « Louve » a montré les crocs lors de la seconde manche à l’Olympico et l’a emportée sur le score de 3 buts à 0. Une très grosse performance face à des Catalans qui faisaient partie des favoris XXL pour le sacre européen. Lionel Messi, quintuple Ballon d’Or est resté muet lors des deux actes. C’est pour dire que le verrou giallorossi est difficile à sauter.

Salah, le danger numéro 1!
Néanmoins, en face, les « Reds » peuvent compter sur un non moins talentueux le génialissime Mohamed Salah qui sera la principale menace. « Je n’ai pas besoin que mes joueurs me disent comment faire pour le gêner, a lancé l’entraîneur de l’AS Rome, Eusebio di Francesco, auprès du Guardian. Ses qualités sautent aux yeux. Il ne faut pas oublier que j’ai déjà préparé des matches contre lui en Italie (avec son ancien club de Sassuolo, ndlr). Je crois même que cela constitue un avantage d’avoir des joueurs qui le connaissent bien.» Des antécédents de l’Egyptien en Italie, il y en a puisqu’il a porté les couleurs de la Fiorentina et de… l’AS Rome son dernier club avant de rejoindre l’Angleterre. Pour cette opposition sur les bords du Merseyside, il faut savoir que l’équipe de Jürgen Klopp est invaincue à domicile cette saison en UEFA Champions League. Les tombeurs de City en demie (3-0/1-2) ont récolté 7 points en phase de poules. Ils ont fait match nul (2-2) face au Sevilla FC avant de battre le NK Maribor (3-0) et de sceller la première place du Groupe E en écrasant le FC Spartak Moskva (7-0). L’attaque des Anglais est très productive. Elle est, d’ailleurs, la meilleure avec 33 réalisations depuis le début du tournoi. Ce qui laisse prévoir des buts pour cette première manche avant le retour en terres transalpines mercredi prochain.

Klopp méfiant
Toutefois, le fait d’avoir évité les deux mastodontes, le Real Madrid et le Bayern Munich en l’occurrence, qui animeront demain en Allemagne la deuxième demie, ne veut guère dire que la tâche sera moins facile. « Je ne me suis pas dit ‘’merci ce n’est pas le Bayern ou le Real’’, ou ‘’Youpi c’est la Roma’’, ni l’inverse d’ailleurs. Quel que soit notre adversaire, j’aurais dit qu’on avait nos chances car c’est le football. Donc on a nos chances contre la Roma. Mais si quelqu’un pense que c’est le meilleur tirage, alors je n’y peux rien. C’est à l’évidence qu’il n’a pas vu les deux matches contre Barcelone. Le 2e match de la Roma a été incroyable. Ce qu’ils ont fait, c’est incroyable. Ils auraient probablement pu gagner quatre ou cinq à zéro», a averti et reconnu Klopp. En effet, tout est à faire…M.T.