C’est le temps de jeter les dernières forces. L’ultime match pour être dans les 8 premiers qualifiés pour les huitièmes de finale. Si certains ont déjà assuré leurs places, d’autres auront l’occasion de valider leur ticket ou voir passer la qualif’ sous le nez.

Il faudra fournir l’effort nécessaire et aussi attendre un coup de pouce du destin. Le choc de la journée sera certainement celui qui mettra aux prise le Bayern Munich et le Paris Saint-Germain pour savoir qui passera dans la peau du leader de la poule B.
Pour les Bavarois (2e, 12 points), il faudra mettre 3 buts aux Parisiens pour voler le leadership. Une mission délicate pour les Allemands devant une des meilleures défenses en Europe. Notamment dans la C1 avec un seul but concédé pour… 24 inscrits. Des chiffres ébouriffants pour les Français qui vont en Allemagne en position de force. Toutefois, ils ont un certain traumatisme qui s’appelle Nou Camp et cette ‘’remontada’’ face au FC Barcelone (6/1) lors de l’édition écoulée.
Un cataclysme footballistique qui donne la légitimité au Bayern de rêver d’un éventuel exploit. Semblable à celui des Barcelonais. « C’est un rêve improbable, mais, évidemment nous voulons battre Paris, nous voulons montrer que nous sommes le Bayern Munich», a déclaré le défenseur Matts Hummels. Il y a aussi la raclée (3/0) infligée par le PSG au Parc des Princes lors de la 2e journée. Là-bas, les coéquipiers de Frank Ribéry, qui manquera ce second acte, ont bu le calice jusqu’à la lie à la pièce de la bière. Contre une ligne offensive en feu du team de la capitale française, il ne faudra pas trop se découvrir « Contre Paris, a mis en garde Jérôme Boateng, nous devrons être plus solides derrière, sinon ils vont nous fusiller.» A l’Allianz Arena, le feu d’artifices est attendu.
Dans l’autre rencontre du quatuor, le Celtic Glasgow devrait valider le ‘’pass’’ pour la Ligue Europa. Vainqueurs 3 buts à 0 en Belgique contre Anderlecht RSC de l’Algérien Sofiane Hanni, les Ecossais devraient terminer à la 3e place.

L’AS Rome et l’Atlético, une place pour deux
Dans le quartet ‘’C’’, Chelsea (1er, 10 points), a déjà assuré une place en huitièmes sans pour autant être certain de passer comme 1er du groupe. Derrière, l’AS Rome (3e, 6 points) et l’Atlético Madrid (2e, 8 points), adversaire du jour, sont à l’affût. Les Espagnols, demi-finalistes l’an passé, n’ont pas d’autres options que de s’imposer chez les ‘’Blues’’ et attendre un faux pas des Romains qui seront hôtes de la modeste formation de Karabag Agdam (4e, 2 points).
Les chances des ‘’Colchoneros’’ sont très minces pour espérer poursuivre la compagne en LDC. Il faudra un miracle pour que les Italiens perdent ou font match nul devant leur public.

La Vieille Dame au risque de trépasser
Des certitudes, c’est ce que la Juventus Turin, deuxième de la poule D avec 8 unités et finaliste en 2017, lors de son voyage en Grèce pour défier l’Olympiakos (4e, 1 point) dans la folle ambiance du stade Karaïskaki. Une rencontre qui semble facile pour les ‘’Juventini’’ qui devraient assurer le second sésame devant le Sporting Lisbonne (3e, 7 points). Les Portugais seront en appel chez le FC Barcelone (11 points) qui finira, dans tous les cas, aux commandes et tête de série. Les Blaugranas chercheront à se rassurer chez eux après avoir aligné deux nuls de suite en Liga dont le dernier au Nou Camp contre le Celta Vigo. Lionel Messi, star de l’équipe en 2e meilleur buteur dans l’histoire de la compétition, cherche toujours à atteindre la barre des 100 buts en C1 (98 réalisations) et se rapprocher un peu de son rival CR7 (114 buts) leader incontestable en la matière.  Sur le plan collectif, les Catalans devront faire sans Andrès Iniesta, blessé (contracture à la cuisse), qui a été contraint de faire l’impasse sur cette opposition face aux Portugais.

A qui la fin du ‘’Bâle’’
Tout comme le Barça, Manchester United est à 99% assuré de terminer premier de la poule A sauf une grosse déroute à Old Trafford face au CSKA Moscou (3e, 9 points) que les Red Devils ont surclassé (1/4) à l’aller en Russie. Les Russes courent derrière l’exploit en terre anglaise pour coiffer les Mancuniens sur le fil. Au même moment, le FC Bâle (2e, 9 points), sera l’invité du Benfica Lisbonne  qui n’a pas glané le moindre point après 5 matchs. Les Suisses ne veulent certainement pas que le bal prenne fin. Pour cela, ils devront l’emporter au stade de la Lumière pour ne pas voir les projecteurs de la prestigieuse épreuve s’éteindre. Le sort est entre les pieds des Bâlois mais pas celui des Moscovites contraints de renverser Man U et attendre si l’écart sera inférieur à 3 buts au Théâtre des rêves. En somme, excepté l’éventuelle sortie de route de l’Atlético, qui sera la première véritable sensation de cette séquence 2017-2018, tous les autres favoris seront là pour la deuxième partie de l’épreuve.

 

Programme de la soirée européenne à partir de 20h45
 Groupe A:
Benfica – FC Bâle
Manchester United – CSKA Moscou
Groupe B:
Chelsea – Atlético Madrid
AS Rome-Karabag Agdam
Groupe C:
Bayern Munich – Paris Saint-Germain
Celtic – Anderlecht
Groupe D:
Olympiakos – Juventus Turin
FC Barcelone – Sporting Lisbonne