«Fiasco», «chaos» ou encore «faillite». Depuis samedi soir et les incidents qui ont émaillé la finale de Ligue des champions entre Liverpool et le Real Madrid, au Stade de France, les adjectifs pleuvent pour qualifier cette triste soirée en mondovision. Et de l’autre côté de la Manche, les Reds continuent de collecter des témoignages de ses supporters. « C’est incroyable. Mardi, en fin d’après-midi, tout juste 24 heures après le lancement du formulaire (pour recueillir les témoignages), on a plus de 5.000 formulaires qui ont été remplis et envoyés, ce qui est vraiment stupéfiant », a expliqué directeur exécutif du club de football de Liverpool, Billy Hogan, sur le site du club. « Evidemment, c’est une quantité incroyable d’informations donc nous demandons un peu de patience pendant que nous vérifions dans le détail », a-t-il ajouté, à propos de la finale de la Ligue des champions remportée par le Real Madrid et émaillée d’incidents autour du Stade de France avant son coup d’envoi. Hogan a parcouru certains des témoignages et « honnêtement, je suis horrifié par la façon dont des hommes, femmes et enfants, des gens valides et d’autres moins, ont été traités sans discernement au cours de la journée de samedi », a-t-il souligné.

ENQUÊTE INDÉPENDANTE ET NON UN RAPPORT INDÉPENDANT
Le dirigeant a souligné qu’il était en contact avec l’UEFA sur la nature exacte des investigations qui seront menées autour du match. « J’ai eu une conversation avec l’UEFA (mardi soir) sur ce point. Il n’y a pas beaucoup de détails à ce stade, c’est un processus en cours, mais nous voulons nous assurer que les mesures appropriées soient prises pour que les faits soient établis », a-t-il indiqué. « Juste un exemple, cela peut juste être une différence de vocabulaire mais, dans notre esprit, nous avons réclamé une enquête indépendante et pas un rapport indépendant », comme l’UEFA l’a annoncé lundi. « Donc c’est très important de rester en contact avec l’UEFA les prochains jours» », a-t-il souligné. Hogan a également insisté pour que toute la soirée, y compris après le match, soit l’objet de l’enquête. « On s’est concentré, à raison, sur les problèmes d’accès au Stade de France, mais je pense qu’il est important de ne pas perdre de vue ce qui s’est passé après le match », a-t-il relevé. « On a tous vu des vidéos, des photos, j’ai lu nombre de témoignages sur des expériences absolument horribles au départ du stade aussi – des crimes commis, des vols.
(…) qui doivent absolument être inclus dans l’enquête indépendante », a-t-il spécifié. n