Le CR Belouizdad a pu décrocher une qualification historique en quarts de finale de Ligue des Champions CAF.
Un joli exploit lorsqu’on sait que le Chabab était parti ramener une précieuse victoire (0-2) de Pretoria contre Mamelodi Sundowns pour s’adjuger le ticket. Un joueur en particulier a grandement participé à cet accomplissement dans le tournoi continental. Il s’agit d’Amir Saâyoud qui a fait la différence sur les deux dernières rencontres ô combien vitales !

Par Mohamed Touileb
Si Karim Bakhti, entraîneur intérimaire des Chababistes après la séparation avec Franck Dumas, a tenu à saluer la performance de tous les joueurs la qualifiant d’héroïque, il faut reconnaître que lors du sprint final vers les quarts, un élément s’est distingué en particulier pour porter l’équipe. Incontestablement, Saâyoud y est pour beaucoup dans le compostage du sésame vers le « Top 8 » continental.

Monsieur 50%
Pour le prouver, il y a les statistiques. Et elles sont implacables. Le gaucher de 30 ans a marqué 7 buts et délivré 2 passes décisives depuis le début de la campagne. Cela correspond à une implication de 50% sur les 18 réalisations des Rouge et Blanc en comptant celle des deux tours préliminaires. Certes, au terme des 4 journées de la phase de groupes, les Algériens semblaient très mal-engagés pour passer. Surtout après avoir concédé le nul à domicile contre Al-Hilal (1-1) quand Belahouel a raté un pénalty à la dernière minute de la partie.
Dans ce duel contre les Soudanais, Saâyoud était absent car blessé. Sinon, il se serait certainement chargé d’exécuter la sentence. Le costume de sauveur, le natif de Guelma l’a enfilé le 02 avril écoulé contre le TP Mazembe lorsqu’il était sorti du banc pour aider les siens à faire sauter le verrou des Congolais dans les derniers instants de la partie. A 10 minutes de la fin, les Banlieusards d’Alger étaient quasiment éliminés de l’épreuve mais le numéro 10 a montré la voie aux siens à la 84e minute. Le CRB finit par s’imposer 2 buts à 0 et s’offrir un sursis avant de se rendre en Afrique du Sud défier le leader de la poule « B ». Un adversaire redoutable qui était invaincu sur ses terres dans ce tournoi depuis 2017. Aussi, le Mamelodi Sundowns restait sur une série de 28 matchs sans revers toutes compétitions confondues. Ce qui en disait long sur la difficulté de la tâche de Zakaria Draoui & cie.

Gasmi, l’autre facteur X
Peu importe, les Belouizdadis étaient dos au mur mais avaient leurs destins entre leurs pieds. C’est la patte gauche de Saâyoud qui l’a scellé. Dès la demi-heure de jeu, l’ancien sociétaire de l’USM Alger décante la situation avant qu’Ahmed Gasmi, l’autre facteur X dans ce finish (double-passeur et buteur sur les 4 dernières réalisations en LDC), ne fasse le break. Le champion d’Algérie sortant venait de faire la différence pour consolider sa deuxième place pendant qu’Al-Hilal Omdurman perdait à Lubumbashi (2-1) contre le TP Mazembe.
Saâyoud et Gasmi ont été les hommes forts du team de Laâquiba. Cependant, la mention spéciale revient au premier nommé qui a, depuis longtemps, était une plus-value technique dans les rangs de la formation de la banlieue algéroise. C’est clairement un joueur qui pourrait faire la différence lors des matchs à venir dans l’étape à élimination directe. Si jamais Amir parvient à rééditer ce type de performances, il pourrait inciter Djamel Belmadi à lui donner une chance chez l’EN. n