Il faudra se relever de la rouste. Tel sera le défi du CR Belouizdad qui est revenu bredouille de la Tanzanie où il a disputé sa 2e rencontre en phase de poules de Ligue des Champions CAF. Pire que ces 3 points perdus contre le Mamelodi Sundowns (Afrique du Sud), il y a cette valise de 5 buts passée par les Sud-Africains qui étaient dans les bagages. Un poids qu’il faudra larguer au plus vite pour qu’il ne ralentisse pas une éventuelle remontée au classement du Chabab pour la suite de la campagne africaine. Retour sur une déculottée à oublier au plus vite !

L’entraîneur Franck Dumas a préféré dédramatiser même si la facture était salée sur le plan comptable. Pour lui, « perdre 3 buts à 1 ou 5 buts à 1 c’est la même chose parce que le score est une finalité.» En partie, cela est vrai. Mais il y a l’impact sur le goal-average. Pour preuve : même s’il compte le même nombre de points qu’Al-Hilal Omdurman (Soudan), Adversaire qu’il affrontera dans 3 jours pour le compte de la 3e journée à Alger, le team de Belcourt est dernier avec une unité et un handicap de -4 désormais contre -2 pour les Soudanais. Un rendez-vous s’annonçant capital pour les « Chababistes » qui devront prouver que ce lourd revers concédé à Dar-es-Salem ne les a pas complètement enterrés dans cette campagne continentale. En tout cas, le coach des « Rouge et Blanc » estime que « ce genre de matchs ne va pas nous faire sombrer mais nous faire grandir. C’est ce que je souhaite. C’est ce que je veux. » Pour lui, « de temps en temps, une bonne claque, ça met les idées en place.»

Le TP Mazembe à portée, rien n’est encore joué
Et l’idée sera, bien évidemment, de remettre le champion d’Algérie sortant à l’endroit au terme du prochain round qui sera décisif pour la suite du parcours. Et Dumas pense avoir « des joueurs qui sont capables de surmonter ça.» Les enseignements de la rencontre contre Mamelodi, il doit les tirer. Juste après la partie cauchemardesque, l’ex-driver de la JS Kabylie a, toutefois, noté qu’« on n’a pas d’excuses. L’adversaire était meilleur. J’aurais bien aimé qu’on joue à onze contre onze parce qu’on avait les moyens de faire autre chose. Mais on a manqué aussi d’expérience parce que la majorité des joueurs ne connaissent pas la Champions League.»
Apprendre, c’est ce que Keddad, expulsé dès la 3e minutes de jeu commettant une « bêtise qui nous a mis en difficultés dès les premières minutes » comme l’a qualifiée Dumas, et consorts devront faire pour pouvoir passer au prochain niveau de l’épreuve puisque rien n’est encore joué. La séance rattrapage est prévue dans 3 jours au stade 5 juillet 1962 (Alger) et les gars de Laâquiba, qui étaient restés 15 jours sans jouer de match officiels (cela a peut-être pesé aussi), ne doivent pas se rater d’autant plus que le TP Mazembe. Les Congolais sont 2e (2 points) et ne comptent qu’une longueur. Fait notable, les Algériens les recevront lors de la 5e journée le 02 avril à venir en Algérie. Rien n’est encore joué.M.T.