Après un match ‘’aller‘’ compliqué soldé par un nul (0-0) au stade 5 juillet il y a 8 jours de cela, l’ES Sétif était clairement en danger au moment de se rendre à Tunis pour y défier l’Espérance. D’ailleurs, même Radi Djaïdi, entraîneur du «Taraji», se sentait intouchable parce qu’il allait jouer à domicile. Mal lui en a pris.

Par Mohamed Touileb
Il y avait de l’arrogance et de la provocation dans le propos du coach de l’Espérance. Avant cette partie, qu’il pensait acquise. En réponse aux propos de l’entraîneur de l’Entente, Darko Novic, qui avait estimé que la pression sera sur les Tunisiens, Djaïdi a lâché «au contraire, ce sera son premier match avec Sétif contre nous à Radès. Si j’étais à sa place, je ne dormirais pas. De toute façon, on se fiche de ce que dit l’entraîneur adverse, mais on se soucie plutôt de nous-mêmes, on jouera un grand match, et on va se qualifier pour les demies». En gros, c’était du pain béni…
Mais il s’est avéré que la foudre de la malédiction a frappé dès la 21e minute quand Djabou s’est chargé de crucifier Ben Cherifa après un superbe service de Benayad. Les Tunisois ne s’en remettront pas. Même s’ils ont tant bien que mal de recoller. Mais, en face, les Sétifiens étaient galvanisés pour tenir ce score. Surtout que le portier Sofiane Khedaïria s’est, comme lors de l’acte I à Alger, illustré en réalisant 6 arrêts. Assez pour garder sa cage inviolée pour le second match de suite et précipiter la qualification des siens pour le carré d’as.

Al-Ahly SC, l’autre redoutable écueil
Le buteur de la partie, Djabou, a indiqué que : «les déclarations de Djaïdi nous ont motivés. Il n’en fallait pas plus pour qu’on se décide à sortir un gros match et lui prouver que les Algériens n’ont pas peur de relever les défis les plus improbables». Il faut dire que compte tenu de la forme actuelle des Ententistes, cette performance a plus de saveur. Surtout que les «Sang et Or» voyaient en le «Wifak» une sorte de victime expiatoire qu’il n’a, fort heureusement et valeureusement, pas été.
En poinçonnant le ticket pour le carré d’as, les Algériens vont retrouver un autre habitué des rôles avancés dans le tournoi continental. Il s’agit d’Al-Ahly SC qui a éliminé le Raja Casablanca (2-1 à l’aller et 1-1 au retour). La formation des Hauts Plateaux aura l’avantage de jouer à domicile pour le match «retour» programmé pour le 13 ou 14 mai alors que le premier acte se tiendra au Caire une semaine plus tôt. L’ESS essayera d’accrocher la finale pour la 3e fois de son histoire dans cette épreuve.