Place à la 2e journée de la phase de poule de la Ligue des Champions pour le MC Alger qui a un rendez-vous important contre l’ES Tunis. Un derby maghrébin, prévu ce soir (20h) au stade 5 Juillet 1962 (Alger), qui est décisif pour la suite du parcours. Notamment pour le Mouloudia qui n’a d’autres alternatives que d’empocher les 3 points afin de bien se placer dans la poule « D » dominée par l’adversaire du jour qui a remporté sa première sortie.

Le « Doyen » est devant une belle occasion pour prendre les commandes de son groupe et rendre la suite de la compétition plus maîtrisable. A condition de s’imposer ce soir contre les Tunisiens qui viennent en Algérie avec la ferme intention de prouver qu’ils comptent jouer les premiers rôles. Surtout quand on sait qu’ils ont remporté cette épreuve à 4 reprises en 8 finales jouées dont une dernière consécration en 2019.

Un sacré morceau en face
Le « Taraji » est un des ténors africains. Tout comme le Zamalek SC (Egypte), finaliste de la dernière édition et sacré 5 fois, qui se retrouve dans le même quatuor. Les Égyptiens ont été accrochés au Caire par les Mouloudéens (0/0) il y a deux dix jours de cela. Ils chercheront certainement à se racheter en allant au Sénégal pour donner la réplique au Teungueth FC qui ferme la marche avec 0 point. En effet, les Sénégalais ont été défaits en déplacement par l’EST (2-1) lors de la première journée.
Les Algériens joueront en sachant le résultat de ce second duel dans le quartet puisqu’il se déroulera à 17h00. C’est pour dire qu’il y aura, peut-être, la pression de réaliser un résultat positif si jamais les Cairotes l’emportent. Les coéquipiers de Abderrahmane Hachoud ne peuvent pas se permettre de laisser l’Espérance et le Zamalek filer devant et se retrouver à essayer de refaire un retard qui risque d’être irrattrapable.
A partir de là, et pour éviter ce scénario compromettant, les « Vert et Rouge » sont appelés à empocher les points de la victoire. Et ils ont l’intention de le faire si l’on croit les propos de Samy Frioui. « Même si la partie s’annonce des plus difficiles, on va tout faire pour être à la hauteur et assurer la gagne chez nous. Si on veut passer au dernier carré, il faudra faire le plein à domicile, et ce sera difficile c’est sûr, mais on va se battre pour assurer et rendre fier notre public qui compte beaucoup sur nous », a-t-il déclaré dans une interview accordée au quotidien spécialisé « Compétition ».

Frioui et l’espérance de se relancer
Les « Sang et Or » incarnent un épouvantail continental. A chaque séquence, ils sont un favori naturel pour décrocher le titre. A partir de là, il faut s’attendre à « un match difficile, on en est conscient car l’adversaire est plus expérimenté que nous dans cette compétition de la LDC, mais on ne doit pas se sous-estimer, car on a tout pour réussir.
Il faut se serrer les coudes et mettre les bouchées doubles afin de réussir notre pari. On doit tout faire pour gagner et In ch’Allah, la chance sera de notre côté pour avoir le dernier mot », estime l’avant-centre de la formation algéroise qui espère retrouver le chemin des filets.
Auteur d’un départ tonitruant cette saison avec 7 buts (3 en Ligue des Champions CAF et 4 en championnat) inscrits entre le 8 et 28 décembre, le fer de lance a connu une sérieuse panne. Il n’a pas trouvé le chemin des filets lors de ses 7 dernières apparitions. Une disette à laquelle il tentera de mettre fin à l’occasion de ce derby maghrébin qui sera certainement décisif dans la trajectoire à donner pour cette campagne continentale. Un rendez-vous sur lequel les dirigeants misent beaucoup pour fêter comme il se doit le centenaire du club.
In fine, notons que le second représentant de l’Algérie dans le tournoi amiral de la CAF, le CR Belouizdad en l’occurrence, s’expliquera avec le Mamelodi Sundowns le 28 février prochain (14h) à Dar es Salem (Tanzanie). Le Chabab a réussi à obtenir l’aval des autorités tanzaniennes pour accueillir les sud-africains en dehors de l’Algérie. Et ce après le refus du gouvernement algérien d’accorder l’autorisation d’entrée à la délégation sud-africaine par crainte que le nouveau variant de la COVID-19 soit acheminé avec la délégation de l’équipe visiteuse.