Quatre journées, 2 points de pris sur 12 possibles, l’USM Alger est 3e de la poule « C » dans la Ligue des Champions CAF. Devant, il y a le Wydad Casablanca, que les Algériens défieront demain soir (19h), qui compte 6 points derrière les Sud-Africains du Mamelodi Sundowns (1er, 10 points) déjà qualifiés en quarts. C’est pour dire que les Usmistes sont dos au mur. Pour s’offrir un mince espoir de se qualifier, ils auront une seule et unique mission dans le derby maghrébin: s’imposer.

L’aventure dans ce tour avait commencé par ce match nul (1/1), concédé le 30 novembre écoulé, contre les Marocains au stade Mustapha Tchaker. Un résultat qui mettait déjà les « Rouge et Noir » dans une position inconfortable. Un faux pas duquel les Algérois ne sont jamais vraiment remis. Dans les trois tests qui ont suivi, ils n’ont pas pu redresser la barre malgré un nul prometteur ramené d’Angola face au Petro Atlético (1/1).
Les champions d’Algérie sortants ont définitivement perdu le fil de la campagne continentale lors de la double-confrontation contre le Mamelodi Sundowns qui les a dominés par deux fois. La première en Algérie (0/1) et la seconde à Pretoria (2/1). Deux revers qui ont donné un sérieux coup aux chances de qualification considérablement faibles désormais. Elles tendent significativement vers le nul. C’est pourquoi seul le succès lors de ce déplacement au royaume chérifien permettrait aux coéquipiers d’Abdelkrim Zouari, de retour après avoir purgé sa suspension, d’espérer se qualifier au prochain tour.

La moitié du destin entre les pieds
Toutefois, le sort ne sera pas entre leurs pieds puisque cela restera tributaire du résultat des Wydadis en Afrique du Sud lors de l’ultime round le 31 du mois en cours. Malgré cela, le même Zouari estime qu’ « il faut croire en nos moyens face au WAC. Ils ont pu nous tenir en échec chez nous et nous sommes capables à notre tour de faire de même chez eux, voire mieux. Nous avons nos chances et nous avons les moyens de revenir avec la victoire, d’autant qu’une défaite nous éjectera définitivement de la course. C’est une mission très difficile, certes, mais rien n’est impossible.»
Son coéquipier Walid Tiboutine abonde dans le même sens. Se disant « réaliste », le défenseur reconnaît que « notre tâche ne sera pas de tout repos. Ça va être compliqué pour nous, nous en sommes conscients. Mais je peux vous dire que nous allons à Casablanca pour la gagne. Notre objectif est de remporter ce match, c’est notre seule chance pour maintenir l’espoir de nous qualifier au prochain tour.»
Une petite crise à exploiter Les « gars de Soustara » ont une ultime carte à abattre, mais ça ne sera pas un joker puisqu’ils ont tout grillé. Ils pourraient profiter de la petite crise chez les Casaouis qui ont enregistré un changement à la tête de la barre technique. En effet, l’entraîneur serbe Zoran Manojlovic a été limogé lundi passé pour mauvais résultats en championnat. Etonnant lorsqu’on sait que le finaliste de la dernière édition de la Champions League est leader de la « Botola » et n’a concédé que deux revers pour deux nuls et 9 succès soit 29 points décrochés sur 39 possibles.
C’est Sébastien Desabre qui le remplace au poste de driver. Et son premier test sera face aux poulains de Bilel Dziri qui devra faire sans son attaquant Benchaâ toujours blessé ainsi que Belkaroui suspendu par sa direction pour des raisons disciplinaires. Dans tous les cas, pour les Dz, les trois points qui seront mis en jeu sur le rectangle du stade Mohamed V restent vitaux. n