Les ministres arabes des Affaires étrangères ont adopté hier au Caire (Egypte) la décision du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune de tenir le prochain Sommet Arabe qui se tiendra à Alger, les 1er et 2 novembre prochain parallèlement à la célébration du 68e anniversaire du déclanchement de la Glorieuse guerre de libération, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger. « Les ministres arabes des Affaires étrangères, réunis au Caire dans le cadre de la session ordinaire du Conseil ministériel, ont adopté, hier, la décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune de tenir le Sommet Arabe qu’abritera Alger, les 1er et 2 novembre prochain, parallèlement à la célébration du 68e anniversaire du déclenchement de la Glorieuse guerre de libération», lit-on dans le communiqué. Lors de cette session, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra «a présenté un exposé sur les principales conclusions des consultations menées directement par le président de la République avec ses frères arabes, ou à travers son envoyé spécial», a ajouté la même source. Le chef de la diplomatie algérienne a mis en avant la symbolique de la date retenue par la Président Tebboune pour la tenue de ce Sommet, étant une date fédératrice ayant consacré l’adhésion et la solidarité des Etats et peuples arabes avec la Glorieuse guerre de libération algérienne. Cette date porte aussi des significations importantes sur l’attachement des Etats arabes aux valeurs de lutte commune pour la libération et la réunion des facteurs pour décider de leur destin, notamment dans le contexte des défis croissants dictés par les tensions dangereuses et accélérées sur la scène internationale, ajoute la même source. «En adoptant cette décision pour la tenue du sommet arabe le 1er novembre, le monde arabe se prépare à un rendez-vous politique important de l’histoire de la Nation arabe devant ouvrir de nouvelles perspectives à l’action arabe commune pour permettre à cette Nation de faire entendre sa voix, d’interagir et d’impacter positivement le cours des évènements aux plans régional et international», ajoute-t-on de même source. Le Sommet constituera également «une occasion pour célébrer avec le peuple algérien et l’ensemble des peuples arabes les gloires de cette Nation et de concentrer leurs efforts pour l’élaboration d’une vision prospective à même de réaliser une renaissance arabe globale dans tous les domaines, pour permettre à la région arabe de se repositionner dans la carte des relations internationales», conclut le communiqué. n