Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Abou el Gheït a appelé, lundi, à la levée des difficultés entravant la convocation d’élections dans les délais fixés, ajoutant que toute tergiversation dans l’organisation de ces échéances plongerait le peuple libyen dans le désespoir après qu’il ait fondé de grands espoirs sur le processus politique. Dans son allocution à la réunion des pays du voisinage libyen tenue à l’initiative de l’Algérie, M. Abou el Gheït a appelé «à l’intensification des efforts pour la levée de toutes les difficultés juridiques, constitutionnelles et logistiques entravant la convocation des élections dans les délais fixés», mettant en garde contre toute «tergiversation» dans la convocation de ces échéances.
Ces élections constituent «une opportunité de faire sortir le pays du tunnel obscur dans lequel il vit depuis plus de 10 ans». Le SG de la Ligue arabe a souligné, en outre, l’impératif d’encourager les frères Libyens, tous courants et zones géographiques confondus, à passer du principe de concurrence au principe de consensus, notamment dans les mois qui restent de l’année 2021. Dans ce contexte, M. Abou el Gheït a insisté sur l’importance pour les membres du forum du dialogue politique de parvenir à un consensus concernant la base constitutionnelle à adopter pour l’organisation des élections nationales prévues 24 décembre, notamment après le progrès enregistré dans ce sens par la commission des consensus lors du forum du dialogue politique. «La sortie des mercenaires et des forces étrangères des territoires libyens est une nécessité impérieuse pour l’aboutissement du processus de transition, et le passage du chaos vers la stabilité et du tiraillement entre les forces étrangères sur le sol libyen à la stabilité de la Libye et à la préservation de son unité territoriale, voire à la fin de l’ingérence étrangère dans ses affaires». (APS)