La JSM Béjaïa (Ligue 2 algérienne) a écopé de quatre matchs à huis clos, dont deux avec sursis, pour «utilisation de fumigènes et pierres avec blessure d’un officiel de police», lors du match disputé vendredi dernier à domicile en championnat face au CABB Arréridj (défaite 2-1), a annoncé lundi soir la Ligue de football professionnel (LFP) sur son site officiel.

Outre cette sanction, le club béjaoui devra s’acquitter d’une amende de 200 000 DA, indique la même source, précisant que l’autre grief retenu contre la JSMB est «la dégradation d’une partie de barreaudage de la tribune d’honneur». Le défenseur du MC El-Eulma, Si Mohamed Mohamed et son coéquipier l’attaquant Djahel Mohamed ont écopé respectivement de quatre matchs de suspension ferme et quatre matchs, dont deux avec sursis, en plus d’une amende de 40 000 DA pour «comportement antisportif envers officiels». 

De son côté, l’entraîneur des gardiens de but de l’ASM Oran, Abrous Houssem, est suspendu jusqu’à son audition par la commission de discipline lors de la séance du lundi 11 décembre 2017. En Ligue 1, Yahia Labani (US Biskra) et Tayeb Maroci (DRB Tadjenanet) se sont vu infliger deux matchs de suspension ferme chacun pour «comportement incorrect envers adversaire» en plus d’une amende de 20 000 DA.
Abderraouf Benguit (USM Alger), Abdelkrim Nemdil (USM El-Harrach), Ferahi Rachid (MC Oran) et Heriat Mohamed (CR Belouizdad) ont écopé chacun d’un match de suspension en plus d’une amende de 30 000 DA pour «contestation de décision».