Le MC Saïda, qui ambitionnait avant le début de cet exercice 2017-2018 de jouer la carte de l’accession, est en train d’hypothéquer son avenir en Ligue deux de football à cause notamment d’innombrables problèmes financiers ayant plongé le club dans la crise, selon son entraîneur Mohamed Benchouia.

Avant une seule journée du tomber de rideau de la phase aller du championnat, le MCS n’a que quatre points d’avance sur la zone des relégables. Sa dernière défaite sur le terrain de l’ASM Oran (3-0) est venue l’enfoncer davantage.
L’entraîneur Mohamed Benchouia, plus que jamais contesté dans les milieux du club, justifie la baisse de régime de ses capés depuis quelques journées par une démobilisation qui ne dit pas son nom de la part de ses joueurs, «découragés par la non-régularisation de leur situation financière depuis plusieurs mois».
La situation devrait encore connaître des proportions inquiétantes du moment que le club croule sous les dettes. Face à cette crise, Benchouia dit ne pas pouvoir exiger quoi que ce soit de ses capés, «qui abordent leurs rencontres avec un moral au plus bas, car ayant tout le temps l’esprit à leur argent qu’ils attendent toujours de toucher».
A trois jours de l’ouverture du mercato hivernal, la direction du MCS, faute de moyens financiers, songe même à faire l’impasse sur cette période de transferts, au grand dam de son coach qui a émis pourtant le voeu de renforcer son effectif par au moins trois joueurs de qualité dans l’espoir de redresser la barre.
Lors de la prochaine journée, l’ultime de la phase aller, les Saïdis accueilleront le MO Béjaïa, qui n’est autre que le dauphin du championnat et qui croit plus que jamais à un retour rapide parmi l’élite, un palier qu’il avait quitté à l’issue du précédent exercice.

Comment un maillot de Neymar pourrait sauver un club amateur de  la banqueroute
C’est la belle histoire du jour. Ancien joueur et entraîneur, Michel Mézy tente de sauver son club d’enfance de la liquidation judiciaire. Il a pour cela décidé d’organiser une grande tombola, dans laquelle il fera gagner plusieurs maillots de sa prestigieuse collection. Dont celui de Neymar, dédicacé.
Comme quoi, le foot business n’a pas que des mauvais côtés. En grande difficulté financière, l’Emulation sportive du Grau-du-Roi pourrait profiter indirectement de la venue de Neymar au PSG pour se sauver.
L’anecdote nous est contée par le Midi-Libre. Passé plus jeune par ce club amateur gardois, l’ancien joueur et entraîneur de Montpellier Michel Mézy a décidé d’offrir onze maillots de sa collection personnelle pour la grande tombola du club, qui a besoin de 20 000 euros pour se sauver.
Des tuniques de Zidane, Griezmann, Fekir ou encore Payet seront ainsi à gagner. Mais aussi celle de Neymar, dédicacée par le Brésilien. De quoi normalement doper les ventes des 10 000 tickets de la tombola (d’une valeur de 10 euros chacun). Et provoquer une nouvelle émulation autour du club gardois, qui n’aura jamais si bien porté son nom